Apple et censure : imbroglio sur Saga #12 de Vaughan

Le zizi de trop

Le zizi de trop !

Après avoir contraint Izneo à bouter hors de leur application iOS 1 200 bandes dessinées “pornographiques ou incitant à la pornographie”, puis avoir déconseillé les aventures de Tintin aux moins de 12 ans, le géant informatique aurait interdit la vente du douzième épisode de Saga, le comic fantastico-galactique de Brian K. Vaughan et Fiona Staples. Problème, David Steinberger, patron de la plateforme de vente ComiXology, vient de s’exprimer sur l’affaire, revendiquant s’être autocensuré, certain que le comic n’aurait pas passé les fourches caudines de la validation Apple.

Le souci ? Deux scènes de sexe gay, affichées sur la tête du Prince Robot IV, comme l’explique le scénariste dans un communiqué paru sur le blog de l’éditeur. Indéniablement, les vignettes sont pornos. Mais pas plus que des scènes tout aussi crues, parues dans le troisième chapitre de Saga, où des nanas apparaissent nues, équipées d’un gode-ceinture, pas loin de mecs à poil se montant les uns sur les autres, en marge d’une fellation par-ci ou d’une pénétration par-là… À l’époque, Apple n’avait pas bronché, pas plus que ComiXology.

Face à l’émoi du lectorat et de la presse, ComiXology comme Apple jouent l’apaisement, parlent de malentendu, et promettent la publication de l’épisode dans les meilleurs délais… Dès lors, comment interpréter ce revirement ? Si Apple tolère sans souci des scènes porno gay, avec zizis en forme doublés d’arrosage facial, comment justifier la mise à l’écart des 1 200 titres de BD franco-belge pour quelques poitrines apparentes ? Izneo appréciera le deux poids deux mesures !

saga2

© Image Comics, Vaughan, Staples.

[alert-note]

Ce qu’en pense Troubadour :

Tintin, c’est pas déjà interdit au moins de 50 ans ?
Toute cette histoire de censure est stupide… car il y a clairement un double standard ici. Mais par principe la censure est souvent stupide, APPLE est si bankable qu’il estime qu’il peut TOUT faire, histoire de ne pas se couper d’une frange importante de la population mondiale… beaucoup de pays ont des lignes éditoriales assez rigides quand il s’agit de ce qui est accepté ou pas dans le pays. Mais en ce qui concerne les États-Unis, c’est assez simple : « montrer un sein et vous serez censuré. Coupez-le et vous vendrez par milliers. »[/alert-note]

A propos de l'auteur

John Kay

Twitter

Je suis capitaine de Wartmag.com et journaliste au mensuel BD Casemate.

Ajoutez votre grain de sel :