Benjamin Lacombe : d’Olivia Ruiz à Edgar Allan Poe

4

S’il a commencé par faire de la bande dessinée – si, si, souvenez-vous –, Benjamin Lacombe est surtout connu pour ses livres jeunesse illustrés, comme Les Amants papillons ou Cerise Griotte, sélectionné parmi les 10 meilleurs livres jeunesse 2007 de Times. Cette année, il prépare deux bouquins hors-norme, vendus tous deux 25 euros. La Mélodie des tuyaux, un conte musical en très grand format, lu par la chanteuse Olivia Ruiz, et Les Contes macabres, un autre ouvrage illustré, d’après une dizaine de nouvelles d’Edgar Allan Poe.

Attendu le 8 octobre en librairie, La Mélodie des tuyaux offre un conte musical d’une trentaine de pages dans lequel un petit garçon promis à un dur labeur à l’usine tombe amoureux d’une petite gitane, membre d’un cirque itinérant. Si la lecture faite par Olivia Ruiz ne révolutionne pas le genre, les morceaux de flamenco sont superbes, en particulier la chanson No me siento feliz chantée par le tout jeune Loris Vallois. Mais histoire de ne pas rendre les fans de la femme chocolat hystériques, on vous prévient qu’elle ne chante aucune chanson inédite dans cet album.

Extrait de la lecture d’Olivia Ruiz (20 secondes).

Extrait de No me siento feliz, par Loris Vallois (30 secondes).

En novembre, autre gros morceau avec l’arrivée dans la collection Métamorphose de Soleil des Contes macabres d’Edgar Allan Poe. Projet de longue date pour Benjamin Lacombe, cette édition “à la fabrication de prestige” sort pour le bicentenaire de la mort de Poe, et fera pas moins de 224 pages ! On vous en reparlera en long, large et en travers dès qu’on aura posé nos grosses pattes dessus. Enfin, Benjamin Lacombe prépare un artbook pour le label Venusdea, dirigé, tout comme la collection Métamorphose, par Barbara Canepa. Mais, chut, on a rien dit.

Ci-dessous, extraits des Contes macabres.

Les images sont © Benjamin Lacombe.

A propos de l'auteur

La Rédaction

Né en 2005 sous la forme d'un webzine PDF, Wart a évolué en site d'actu sur la BD, le comic et le manga à partir de 2007.

4 Responses

  1. Rohagus

    Tiens ? Dans la collection « Toutes les couvertures se ressemblent », la couverture présentée ci-dessus pour cet ouvrage ressemble furieusement dans son contenu à celle du tome 1 de « Koma ».

    Répondre
  2. goodies75

    benjamin Lacombe aime piquer le style de marc Ryden, je dis « nul », après ça peux satisfaire les personnes ne connaissant pas Ryden

    Répondre
  3. julien

    personnelement j’ais regarder aprés votre commentaires les oeuvres de marc ryden et je les trouve nettement en desous de celles de lacombe…

    Répondre

Ajoutez votre grain de sel :