Des lectures en mars (1)

PIZZERIA KAMIKAZE

Et si le suicide menait à la vie ? Non pas à la réincarnation, mais plutôt à un monde parallèle dans lequel les suicidés se retrouvent. La vie de Mordy, jeune tel-avivien, reste pourtant bien monotone après son décès. Il vient de trouver un job de pizzaiolo, il sort tous les soirs à La Mort Subite avec son ami Uzi… Et si le suicide d’une proche venait lui redonner goût à la mort ? À l’aide d’un dessin en bichromie remarquable, les auteurs nous servent un récit dense et crescendo, à la fois épique et poétique. La quête de l’amour est un sujet récurant dans la littérature, mais Keret et Hanuka s’en sortent à merveille avec cette histoire post-mortem.
En deux mots : zombies amoureux
De Keret et Hanuka, aux éditions Actes Sud BD – 130 pages – 18 €

LE RÊVE DE METEOR SLIM

L’Amérique du blues, c’est le visage que donne Frantz Duchazeau à son nouvel album en noir & blanc. Au format carré, ses planches dévoilent les rencontres de Meteor Slim avec les légendes du blues américain, quand ce ne sont pas les soirées de soûlerie d’un personnage principal peu équivoque. On retrouve dans ce livre les illustrations pleine page qui ont fait des Vaincus – son précédent ouvrage – une claque visuelle mémorable. Mais contrairement à l’épopée inca, Le rêve de Meteor Slim ne propulse pas le lecteur aussi loin dans l’ambiance. Le collector prévu en fin d’année avec un vinyle de quatre titres blues fera sans doute la différence.
En deux mots : le vaincu
De Frantz Duchazeau, aux éditions Sarbacane – 150 pages – 23 €

NAJA T1

Tueuse impassible, Naja fait penser à un mélange entre l’héroïne de Kill Bill et Le Tueur imaginé par Matz et Jacamon. Mais au delà des ressemblances fortes, la nouvelle série de Morvan et Bengal impose son propre ton, par son rythme et sa narration presque uniquement en voix off. Visuellement, on passe d’ambiances chaleureuses à des tons froids : une gamme de couleurs qui semble bien coller à la glaciale Naja. Prévu en cinq volumes, ce premier tome est un prélude qui ne souffre pas des défauts de Meka : on ne le lira donc pas en trois minutes. Et plus qu’une nouvelle série de Morvan et Bengal, Naja est un des meilleurs scénario proposé par le scénariste de Sillage.
En deux mots : Vipère assassine
De Morvan et Bengal, aux éditions Dargaud – 48 pages – 13 € en librairie le 18 mars.

ULTRA HEAVEN T1-2

Des bars à drogue ! Du moins, c’est le service totalement légal proposé dans le monde d’Ultra Heaven. Porté par un personnage sans cesse sous l’effet de produits plus ou moins puissant, la mise en page de Keiichi Koike devient de plus en plus barrée à mesure que le héros prend des montées. Les lecteurs amateurs de délires et de séries d’anticipations fantastiques seront aux anges avec ce diptyque dont une suite est à espérer, tant la fin apporte un effet de manque au lecteur. Point d’orgue scénaristique ou queue de poisson ? Difficile de trancher tant Ultra Heaven joue avec le mélange entre réel et hallucination, entre manques et mauvais trips. Une chose est sûre, c’est de la bonne.
En deux mots : lecture sous acides
De Keiichi Koike, aux éditions Glénat – 400 pages et 21 € au total

IL FERA BEAU DEMAIN

Dans un Paris contemporain, le personnage principal d’Il fera beau demain revendique un superpouvoir particulier : aucune goutte de pluie ne peut l’atteindre ! Manque de pot, ce don n’est pas vraiment utile sorti du luxe de boire un coup en terrasse alors qu’il pleut à grosses gouttes, ou d’aider les mémés a traverser les chaussées glissantes.
Dans cette petite fable sociale, François Duprat mêle le fantastique à la tendresse avec un Paris réaliste en toile de fond, fait de poésie et de pluie ! L’auteur y expose des personnages attachants et livre ainsi un one-shot original revigorant.
En deux mots : super-héros à la française
De François Duprat, aux éditions Carabas – 54 pages – 12 €

JUNK

Après les pirates dans Ratafia, le scénariste Nicolas Pothier investi le western avec Junk. Ici, les cow boys vieillissant remplacent les sémillants flibustiers sous le trait du dessinateur Brüno. Jouant avec les codes du genre en plongeant sa troupe de personnages principaux sur la piste d’un trésor inexistant, le scénariste offre un travail soigné où les dialogues racés ont remplacés les jeux de mots des frères de la cote. Promettant de se boucler dans un second tome empli de révélations, l’album publié chez Treize Étrange fait figure de belle surprise où seul quelques visuels moins tenu qu’à l’accoutumé par Brüno viennent titiller une lecture fort recommandable.
En deux mots : joyeux bazar
De Brüno et Pothier, aux éditions Treize Étrange – 56 pages – 12,50 €

BOOKHUNTER

Quant Scott Mc Cloud, l’auteur de L’Art Invisible écrit « Crazy + Genius = Shiga » du nom de l’auteur de Bookhunter, il y a de quoi regarder cette oeuvre publié par la jeune maison d’édition Cambourakis avec intérêt. De cette enquête policière dans une bibliothèque sur la disparition d’un livre rare dans les années 70, il en ressort un récit enlevé et énergique. Jason Shiga met son trait simple et rond au service d’une intrigue qui fait la part belle aux méthodes d’impressions et aux habitudes des bibliothécaires. Les professions concernées apprécieront à sa juste valeur ce luxe de détails, quant aux autres, il leur restera le goût d’une lecture dynamique.
En deux mots :
livre rare
De Jason Shiga, aux éditions Cambourakis – 152 pages – 21 €

LA FEMME, LEÇON DE CHOSES

Journée de la femme oblige, il fallait bien qu’un éditeur publie un précis sur le deuxième sexe comme le nommait Simone de Beauvoir. Cette année, ce sont les éditions Vent des Savanes qui relèvent le gant avec un album réalisé par des auteurs finlandais et nommé sobrement : La Femme, leçon de chose. Doté d’un dessin résolument old school, les scénaristes décortiquent les différences entre hommes et femmes avec malice comme l’a fait avant eux John Gray avec son best seller Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus. Décalant situation narrée et planche de bande dessinée, l’album se révèle être un guide de survie du couple drôle et efficace !
En deux mots : Mars et Vénus en BD
De Rosse, Sillantaus, et Cylling aux éditions Vent des Savanes – 112 pages – 18 €

Précédents albums.

A propos de l'auteur

La Rédaction

Né en 2005 sous la forme d'un webzine PDF, Wart a évolué en site d'actu sur la BD, le comic et le manga à partir de 2007.

Ajoutez votre grain de sel :