Peter Pan de Loisel au cinéma : les premières images

20

Avec sa très libre interprétation de Peter Pan et des personnages imaginés par James Matthew Barrie, Régis Loisel avait signé une œuvre culte et toute personnelle aux éditions Vents d’ouest. Bouclée en 2004 avec un sixième tome nommé Destins, voici que cette adaptation est elle-même adaptée au cinéma. Peter, tel est le nom du film concocté par Nicolas Duval dont le montage vient tout juste de se terminer. Dans un papier paru dans le numéro de décembre de L’Écran Fantastique, le jeune réalisateur explique comment, à force de persuasion, Régis Loisel lui a cédé les droits cinématographiques pour un an, le temps de faire ce fameux court métrage pour prouver sa valeur.

Déjà auteur du déjanté et recommandable film court Raging Ball, mettant en scène des personnages interlopes dans une finale d’un tournoi de baby-foot extrême, Nicolas Duval et toute son équipe sont restés au plus près des dessins de Loisel, tant dans le choix des personnages que dans la représentation des décors. Les premières images sont bluffantes et le casting présent pour incarner les protagonistes des plus malins. L’émacié François Levantal se transforme en un Capitaine crochet plus vrai que nature aux côtés de l’humoriste Michel Muller en Monsieur Mouche. Peter est incarné par le jeune Raphaël Boshart, tandis que Jules Sitruk, déjà vu dans Monsieur Batignol, interprète Pan. Quant à la fameuse Fée clochette, c’est la chanteuse Leslie Bourgoin qui enfile le collant rayé, certainement le choix le plus étonnant qui ne fait qu’attiser la curiosité.

Produit par Fisheye Film, le film devrait être bouclé d’ici le Festival de Cannes pour partir à la recherche de financiers capables de lancer une adaptation complète. Ne reste plus qu’à espérer qu’une bonne fée se penche sur ce berceau. Dans tous les cas, Régis Loisel, dans sa confiance accordée à Nicolas Duval, semble avoir fait Le bon choix, comme le chantait Leslie en 2002.






Peter Pan © Vents d’ouest, Loisel. Peter Pan au cinéma, par Nicolas Duval. Les photos sont © Sébastien Farrauto/Fisheye Films.

A propos de l'auteur

Deglingo

Journaliste, j'ai bourlingué de Canal+ à Game One en passant par NT1 ou France 5. Le week-end, je prépare des Mojitos. Deglingo sur Twitter

20 Responses

  1. Saraqiel

    sniff adapter Peter Pan au cinéma ça fait perdre son âme à la bande dessinée…mais bon j’irai quand même le voir au cinéma

    Répondre
  2. Lichtfus

    Bonjour, j’ai l’impression que le film sera hors du commun.
    C’est sur ce genre de projet que je rêve de travailler un jour.
    Cordialement, Jean-Denis Lichtfus illustrateur-graphiste belge.

    Répondre
  3. Arnaud

    Pour ceux qui veulent en savoir plus, le réalisateur Nicolas Duval a créé un groupe « Peter » sur facebook.
    Je pense que ce sera un grand moment du court métrage !

    Répondre
  4. pete

    encore un de ces projets d’adaptation de BD qui finira dans l’enfer du développement. Pour ma part je pense que la BD de Loisel n’est pas adaptable, car elle ne s’adresse ni aux enfants (trop gore), ni à la plus part des adultes (trés peu s’intéresse à Peter Pan), le potentiel de spectateurs est vraiment trop limité.

    Répondre
  5. Annabelle

    Je suis d’accord avec toi, Jordy. Quand je vois l’émulation qu’a crée Harry Poter auprès des adultes, je dirai que le public adulte a aussi envie de s’évader à travers des oeuvres dont l’environement serai féerique- magique, même si le cotenu est gore…

    Répondre
  6. Niko-bd

    Wow, impressionnant de réalisme, si je puis dire. Les acteurs collent parfaitement avec leurs homologues de papier. Par contre, ils me sont tous inconnus. Et même votre fameuse Leslie, je ne savais pas qu’elle existait. Après écoute d’un titre, hum… elle a bien fait d’essayer le métier d’actrice parce que le R&B pour pucelles boutonneuses…
    Pour finir sur du positif, j’ai hâte de voir comment ils ont travaillé le scénario. Comme dit plus haut, c’est trop violant pour du tout public et mais tout de même basé sur l’enfance pour attiré un public adulte. Le Labyrinthe de Pan est dans le même esprit et il sorti au cinéma. J’ai été super choqué à la fin de ce film, carrément scotché au fauteuil. Wait & see…

    Répondre
  7. Flo

    Après avoir primé « Raging Ball » au 2e Festival du Film Court de Castres, je n’ai qu’une hâte : projeter « Peter ». Parce que ce réalisateur-là non seulement il a du talent, mais il sait ce qu’il veut et il y croit. C’est bien avec ces 3 trucs qu’on réussit, non ?…à suivre de très près.

    Répondre
  8. Cécile

    Ben moi je trouve ça naze…la BD est magnifique, Clochette parfaite…justement parce que personne ne peut lui ressembler… Je suis très attachée à cette BD et je doute qu’une adapatation, aussi travaillée soit elle, puisse coller assez à l’univers de Loisel pour ne pas le dénaturer…

    Répondre
  9. Cécile

    Je ne crois que l’on puisse réellement parlé d’une adaptation puisque Loisel n’a pas « BDisé » le roman de J.M. Barrie…la BD se « déroule » antérieurement au roman…

    Répondre
  10. Greg

    Intéressantes ces réactions, entre enthousiasme et doute…
    Perso, j’avais des doutes aussi, et puis, j’ai bossé sur ce film. Parce que j’ai eu la chance de voir la plupart des plans tournés, je suis certain que les dubitatifs seront étonnés par la qualité du film. Les personnages sont incroyablement en adéquation avec la BD, les décors et les lumières ont été très soignées pour coller à l’esprit de la BD. Bref, cette adaptation devrait dépasser les espérances et répondre doutes de toutes celles et ceux qui adorent la BD.

    Répondre
  11. McLovin

    La bédé est foutrement trop violente pour des enfants, mais ils la lisent quand même parce qu’elle est disponible au rayon « enfants » – si, si. Même si c’est cool qu’il y ait un film qui soit adapté de Loisel, je crois que ça va faire un bide, parce qu’au cinéma, ça va être dix fois plus visuel et gore – viols, sang, etc… – et par voie de conséquence, moins accessible à un public jeune. Quant aux adultes, j’imagine qu’à part les bédéphiles, ça n’intéressera pas grand monde.
    Reste plus qu’à censurer les scènes violentes – que je trouve dispensables – dans le film, mais ça fera gueuler les puristes.

    Répondre
  12. Léa

    j’ai lu la première bd quand j’avais 10 ans (à peu près au même moment où j’ai lu la foire aux immortels de Bilal il me semble => mon prof d’art de terminale avait été choqué car lui les a lu vers 15 ans XD), mon père étant fan de séries noires, de policiers, de bandes dessinées de ce genre, j’y suis habitués depuis très longtemps. C’est lui qui me les à prêté : si il ne m’avait su pas assez mûre il ne me les aurais pas présentées. Et puis j’en suis devenue dingue, le style de Loisel est génial ^^.

    Aujourd’hui j’ai 19 ans et depuis je suis rentrée en école d’art et j’attend avec impatience une adaptation fidèle de ce magnifique ouvrage ^3^

    Répondre

Ajoutez votre grain de sel :