Les soldes avant les soldes pour Dargaud, Dupuis, Le Lombard

5

A partir d’aujourd’hui, le site vente-privee.com organise une braderie de certains albums des éditions Dargaud, Dupuis et Lombard. Malgré des frais de port à six euros et un nombre de tomes parfois limité, l’opération parait tout de même alléchante pour ceux qui voudraient commencer à moindres frais – 4,50 € par livre – les séries Garfield, Léonard, Les Tuniques bleues ou encore I.R.$.

A propos de l'auteur

5 Responses

  1. Jordy C.

    « Les détaillants peuvent pratiquer des prix inférieurs au prix de vente au public mentionné à l’article 1er sur les livres édités ou importés depuis plus de deux ans, et dont le dernier approvisionnement remonte à plus de six mois. » Article 5 de la Loi n°81-766 du 10 août 1981 relative au prix du livre (Loi Lang).

    Pour le cas présent, ça doit être particulier… le site vente-privee n’a surement pas le stock depuis plus de 6mois, il travaille directement en relation avec le « fabriquant ». Il faudrait savoir si un éditeur peut modifier le prix de vente de ses livres comme il le souhaite (j’ai souvenir de l’Association ou Cornelius bradant des livres un peu écornés)

    Répondre
  2. John Tax

    ça dépend.

    D’après la loi Lang, comme tu l’as cité, il est interdit de vendre un livre avec plus de 5% de remise (même aux employés des librairies).

    La seule solution pour vendre des livres moins cher, c’est de rééditer des oeuvres dans cet esprits (les éditions France Loisir peuvent vendre moins cher des clones d’autres éditeurs puisqu’ils ont acheté les droits (pour faire simple).

    A une époque, la fnac avait acheté un grand stock de bouquins pour les vendre bradés 6 mois à deux ans plus tard. Et puis vu le manque de place, il avait fini par les vendre à prix corrects ou à des soldeurs.

    Je ne vois que deux solutions : soit le livre baisse de prix partout (et donc dans TOUTES les librairies, soit il s’agit d’un stock crée exprès. Dans tous les cas, il ne s’agit pas de mouvement commerciauxw d’éditeurs dit  » de fonds », c’est à dire qui travaille un catalogue pour faire connaître des auteurs. C’est un geste de vendeur de livre, pas de libraire…

    (pour les livres écornés, ou défraîchis, je ne me soviens pas exactement, je regarderai mes cours, mais il me semble qu’ils peuvent être revendus en tant que livre d’occasion).

    Quoi qu’il en soit, se passer du réseau libraire, c’est se mettre une balle dans le pied, mais comme ses éditeurs ont de quoi se payer une troisième jambe, ça doit pas leur faire mal…

    Répondre
  3. nono

    en fait c’est surtout que ce sont des albums estampillés « indispensables » etc… donc vendus 5€ neufs (surtout en grande surface) a leur sortis donc juste une remise de 5% puisqu’ils valent 5€ à l’origine.

    Répondre
  4. JOhn TAx

    Ok, alors c’est ce qu’ils n’ont pas réussi à vendre.

    Mais je trouve ça dommage de les voir perdre de l’argent (parce qu’avec le stockage de ces bouquins, ils n’en ont pas gagné des masses, en voulant gagner de l’argent, sans passer par les libraires.

    Merci pour l’info nono

    Répondre

Ajoutez votre grain de sel :