3.0

Cool

  • L'ambiance douce-dingue
  • Le génial Bigoodee !

Pas cool

  • La filiation Cité 14 pas signalée
John Kay
Pour captiver ses invités, lors d’une extravagante croisière à bord d’un hydravion monumental, Lady Rozenbilt expose en cage une créature marine féroce, un seigneur du vol et un tueur en série aussi redoutable que célèbre. Tout se passera divinement bien jusqu’à la libération inopportune de cette drôle de trinité…

Extravagante croisiere lady rozenbiltEn imaginant le monde complètement fou de Cité 14, où des animaux anthropomorphes cohabitent avec humains et extraterrestres, Pierre Gabus et Romuald Reutimann ont réalisé entre 2007 et 2008 l’un des meilleurs feuilletons noir et blanc de la bande dessinée franco-belge. Chaque numéro, proposé en petit format souple, n’était facturé qu’un euro aux éditions Paquet, ce qui n’a pas suffi à capter un lectorat conséquent. Abandonnée par son premier éditeur, la série s’est poursuivie aux Humanoïdes Associés avec une deuxième saison découpée en six tomes de 64 pages, toujours en noir et blanc. Si L’Extravagante Croisière de Lady Rozenbilt se situe dans le même univers, réunissant des personnages vus ou aperçus lors des deux premières saisons, l’histoire peut se lire sans rien connaître de Cité 14.

Pourtant, c’est bien d’une suite qu’il s’agit, mettant en scène le commandant Bigoodee à la recherche d’une femme qu’il a connue lors de sa jeunesse, au cours de la fameuse croisière Rozenbilt. L’occasion pour cet anglais dont l’accent est matérialisé par de savoureuses fautes de français de se souvenir de ses jeunes années à bord de l’hydravion de luxe, où il apprit à dompter ses pouvoirs psychiques.

« On a fait le pari de mélanger [plusieurs genres littéraires] et d’en sortir quelque chose qui serait à la fois truculent et cohérent. À partir de ce même principe, on voulait que ça castagne, que ce soit drôle, que ce soit émouvant, que ce soit déjanté, qu’il y ait des histoires d’amour et de la critique sociale », explique Pierre Gabus dans une interview donnée au site des Humanos. Et c’est bien ce mélange, cette richesse, ce choc entre le drame et la comédie, d’où jaillissent tristesse et rire, qui rendent cette Extravagante croisière si attachante et exotique.

D’ailleurs, le passage du noir et blanc à la couleur n’atténue en rien le charme de cet univers si singulier, rappelant les couvertures de Cité 14, dont les tomes sont listés très (trop ?) discrètement en début d’ouvrage. Sans doute pour ne pas faire peur aux nouveaux lecteurs, en insistant sur l’aspect one shot de ce volume, quitte à ce qu’ils ne fassent pas le rapprochement entre l’Extravagante croisière et la série d’origine.

L’Extravagante Croisière de Lady Rozenbilt, Romuald Reutimann, Pierre Gabus, Les Humanoïdes Associés, 15,99 euros.

rozen A
rozen B
rozen C

Illustrations © Les Humanoïdes Associés, Gabus, Reutimann.

A propos de l'auteur

John Kay

Twitter

Je suis capitaine de Wartmag.com et journaliste au mensuel BD Casemate.

Ajoutez votre grain de sel :