Spirou.Z : le groom s’offre un magazine iPad

4

Pour fêter les 75 ans de Spirou, les éditions Dupuis n’y vont pas à l’économie. Beaux livres en pagaille sur le groom, de son histoire à ce qu’il inspire à 200 auteurs, rééditions luxueuses, intégrales, documentaire, exposition à Paris, Bruxelles et Angoulême…, et Spirou.Z, un magazine mensuel pour tablettes, dont le premier numéro, gratuit, est disponible sur iPad.

wormwood

Wormwood Saga est une vraie réussite qui compte cinq chapitres, pas mal de lecteurs et une boutique farcie de goodies super cool sur son site officiel.

Plus qu’une simple transposition de l’hebdo Spirou, Spirou.Z s’amuse avec le numérique. Pas étonnant qu’on y retrouve une BD « animée », par Balak et Malec, et d’autres comme un chapitre du Royaume, signé Benoît Feroumont assisté de Yannick Decat ou un épisode de World Wide Ted, par Steve Baker. Très interactifs, ces récits font le pari du spectaculaire, même s’ils flirtent, parfois, avec le story-board animé ou le dessin animé low-cost. D’où un vrai coup de coeur pour le premier épisode du webcomic Wormworld Saga, par Daniel Lieske, qui ne s’embarrasse d’aucun effet spécial, et déroule un récit à lire du haut vers le bas. Simple, mais efficace, comme peut l’être le feuilleton numérique The Private Eye, imaginé par Vaughan et Martin.

Aux BD s’ajoutent deux reportages, l’un chez Arthur de Pins, riche en photos, en plus d’un court récit Zombillénium, l’autre aux côtés de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault qui dévoilent des documents rares sur les origines de Spirou. Finalement, seul le jeu vidéo de combats Sale Bête fait tache dans ce premier numéro, tant il est sommaire.

Quant à la navigation, pas évidente au début – on navigue tantôt de droite à gauche, de bas en haut, une clochette nous permet de trouver de l’aide –, elle se laisse domestiquer après un temps d’adaptation. Dommage, en revanche, que certaines planches, loin d’être en haute définition, pixellisent trop sur les iPad équipés d’écran Retina… Le souci sera peut-être corrigé pour les prochains numéros, vendus 5,99 euros (mais offerts aux abonnés du journal de Spirou).

spirouZ
IMG_0246
IMG_0249
IMG_0248
IMG_0250
IMG_0247

© Dupuis. En haut, dessin de Jijé.

A propos de l'auteur

John Kay

Twitter

Je suis capitaine de Wartmag.com et secrétaire de rédaction au mensuel BD Casemate. Le week-end, j'élève des licornes dans le sud de la France.

4 Responses

  1. Cubi

    Ok, donc pas d’ipad on l’a dans le cul. Merci aux éditeurs de croire que la BD numérique est un jouet apple. Les mecs commencent a peine à tenter des choses …
    Ils sont pas prêts de monter dans le bateau. Heureusement les auteurs ont compris bien avant et bien mieux. Mais bon c’est déjà pas mal que Spirou se bouge la raie… Pis bon, faut dire je suis frustré de pas pouvoir le lire huhu.

    Répondre
    • John Kay

      Dupuis annoncera demain, lors d’une conférence à l’Atomium, plus de détails sur Spirou.Z, notamment le prix de vente et – j’imagine – une appli Android. On vous tient au juz.

      Répondre

Ajoutez votre grain de sel :