T for TROUBADOUR – Le BLACK dans la BD

109

Je suis theTROUBADOUR©, ceux qui me connaissent savent que je suis un mix entre TRUMAN CAPOTE  et  VAN DAMME (en moins homo et moins teubè).
Ici, pas de news, en qualité de BLACK PANTHER en colère, je suis ICI pour parler des sujets qui fâchent, ceux qui concernent les rapports entre la BD et la réalité. Notre réalité, celle que nous fuyons en lisant des BD. Autrement dit, comment nous voyons notre société… à travers la BD.

« C’est quand la dernière fois que vous avez croisé un BLACK réaliste dans une BD franco-belge ? »

S’il y a média qui lave plus blanc, c’est bien la BD, dont le patrimoine hérité d’un glorieux passé colonialiste en péril, a mis des décennies à proposer, à l’instar d‘une société progressiste, une vison moderne de l’homme noir. Quand je dis « moderne », il faut entendre par rapport aux COMICS (voir la prochaine tribune). Je vous mets au défi de citer, là comme çà, plusieurs BLACKS qui ont leur série avec si possible leur nom dans le titre. Seul moyen assuré qu’il ne se fasse pas flinguer avant la fin pour sauver le héros rouquin. Copain du héros, ça oui. Mec sympa à la bonne tchatche, sidekick farfelu et utile… facile. Mais toujours asexué. Et encore SI vous en trouvez.
Vous vous dîtes « rhoo, quel casse-couilles, ce TROUBADOUR©… » mais n’hésitez pas à me trouver des exemples dans les commentaires…
•• Lire la suite ••

Quand par hasard, un « homme de couleur » arrivait à se frayer un chemin jusqu’à chez l’imprimeur, son nom serait obligatoirement lié à sa couleur de peau (BLONDIN & CIRAGE*) Ou il aura un nom à coucher dehors (RAZIBUS ZOUZOU**). Il se fera toujours piquer par une guêpe tant sa lèvre inférieure sera disproportionnée, et cela, même chez les plus OPEN des créateurs modernes, comme quoi, il y a des clichés qui ont la vie dure.
Je ne dis pas que la BD est raciste, non elle est juste fainéante. Elle recycle de vieilles recettes, qui malheureusement sentent un peu la SOUPE AUX CHOUX. Ouais avec le GLAUDE et la DENRÉE…

Par contre, les femmes BLACK, il en y a des caisses. Des copines du héros (SODA), des petites copines du héros à poil (XIII). Des femmes sexy, des gosses tout seuls (SEULS).
Mais QUID de l’homme BLACK. Il fait encore peur, et c’est pour cela que tu ne piques pas de BD à la FNAC parce que tu ne veux pas te faire serrer par le grand BLACK qui dit pas toujours « b’jour. ». Et puis aussi, il y a AYA (voilà c’est fait).

Ma superouïe, me dit qu’à la rédac, on a un contre-exemple « ça vaudrait ptet le coup de parler d’Al Togo, la série de cops de Morvan. Le héros est black et donne son nom à la série ». Pitain, un seul contre exemple… comme j’aimerais me tromper plus souvent… dans ce cas précis.

Mais nous vivons à une époque formidable, où les bons exemples font facilement oublier quelques (nombreuses et tenaces) erreurs de parcours d’un média encore jeune… si on veut.

Allons donc en claquer 5 à mes BROTHERS :

1# MISS
2# MUTAFUKAZ
3# LE CŒUR DES BATAILLES
4# INNER CITY BLUES

Je laisse le mot de la fin à BABA.  «  les Gau… les Gaugau… LES GAULOIS !!!! »

TROUBADOUR MIXTAPE : THE LAST POETS « when the revolution comes »

* BLONDIN & CIRAGE, par JIJÉ –LE NÈGRE BLANC
** BIBI FRICOTTIN, par PIERRE LACROIX

Votre rendez-vous qui tue : La semaine prochaine « les BLACK dans le COMICS part uno »

A propos de l'auteur

Trouba

Twitter Site web

Apparu un beau jour dans les commentaires de Wartmag.com, a vite pris possession des lieux et y règne désormais en maître. Très méchant, mais toujours très pertinent, expert en bande dessinée et expert en expertise.

109 Responses

  1. theTROUBADOUR©

    thanx JDM…
    mais la redac m’a déjà dit de rajouter AL TOGO,
    et il y est juste après AYA!!!

    « Et puis aussi, il y a AYA (voilà c’est fait).

    Ma superouïe, me dit qu’à la rédac, on a un contre-exemple “ça vaudrait ptet le coup de parler d’Al Togo, la série de cops de Morvan. Le héros est black et donne son nom à la série”. Pitain, un seul contre exemple… comme j’aimerais me tromper plus souvent… dans ce cas précis. »

    big up pour le TOME 3, il y a une TOME 3 hein ? avec amareo ?

    j’ai choisi les BD que j’aime bien, donc il y en a surement quelques unes que j’ai oublié de citer ou que j’aime pas ou je ne connais pas…
    ou que je connais mais que j’aime pas,
    ou que je connais pas mais que je n’aimerai pas…

    faut faire des choix dans la vie.

    comment choisir entre BILLIE HOLIDAY (munoz & sampayo) et le coeur des batailles ? AMAREO est un perso de BD assez unique, LADY DAY est une BIOGRAPHIE comme FATS WELLER (igort sampayo)
    et c’est plus rare de voir des BLACKS dans la BD grand public de genre que dans la BD d’auteur où tout le monde le sait tout le monde est intelligent et cultivé.

    par contre, laissez un GRAND BLACK comme BLACKSAD embrasser la fille et pas se prendre une bastos avant la fin, c’est plus rare.

    et encore plus rare des NOIRS DANS L’ESPACE…
    ou des COWBOYS BLACKS qui ont leur propre série…
    ou même des légendes africaines qui soient mises en image…

    il y a un paquet de trucs à faire en dehors de jouer à REANIMATOR avec les vieilles licences poussiéreuses…

    Répondre
  2. Deglingo

    Voilà l’effet positif des piliers de bars… Quand ils invitent leurs potes à discuter, ça augmente les consommations. Mojito pour tout le monde donc !

    Dans la catégorie recherché, nous avons aussi Shaango qui fait appel aux légendes africaines. Question légendes, mais cette fois-ci bretonne, il y a aussi Erwan (qui semble être un des héros) dans Le Grand Mort de Loisel, Djian, Mallié et Lapière.

    Côté historique, il y a aussi Tête de Nègres, de Jurg adapté de Picouly…

    Sinon, ça a beau être une femme, beaucoup personnages masculins tournent autour d’elle en la personne d’Hariti de Szalewa et Ryser chez Glénat qui quelque temps avant avait mis en valeur une autre femme Fulu du duo Trillo et Risso.

    Et question science fiction, comment oublier Rails, première œuvre de Chauvel et Simon 😉

    Répondre
  3. theTROUBADOUR©

    comment j’ai pu passer à coté de FULU, de mon RISSO préféré, rhoo… DEGLINGO tu es ROYAL AU BAR…

    je prends SHAANGO et FULU et HARITI, thanx… 😉

    Répondre
  4. Michel

    « ou des COWBOYS BLACKS qui ont leur propre série… »

    Dans Big Foot de Dumontheuil le héros est un cowboy noir.

    Répondre
  5. theTROUBADOUR©

    mais son nom c’est pas BIG FOOT à ce joyeux cowboy, non…?
    alors c’est plus un BUDDY MOVIE… deux mecs, une meuf… et des indiens.
    mais c’est vrai que cette histoire est très cool.

    je cherche des BLACKS sur lequel les éditeurs ont tout misé, pas seulement des meilleur second rôle. je sais que cela réduit un peu, mais c’est comme ça… my tribune, my rules…

    et ensuite voyons ensemble l’ambition de ces BD, est-ce que les BLACKS sont justes des persos comme tout le monde ou cela implique un genre de récit particulier ?

    est ce que l’on choisi un perso black parce que l’on a des choses à dire sur le sujet (racisme, exclusion…) ou juste présenter une vision plus réaliste d’une société moderne où à part en alsace où ils font 44% de fn sans avoir vu de noir(à part à au 20heures de TF1), le métissage est plutôt devenu la norme…enfin presque…

    pas de giga-surprise pour l’instant… mais je désespère pas…

    Répondre
  6. theTROUBADOUR©

    et j’ai rien contre les alsaciens (hein), je parle d’un petit village qui avait fait la une à l’avant-dernière européenne avec son score…
    mais retour à la BD… 😉

    Répondre
  7. Deglingo

    Troubadour, il a ses petites habitudes et il fait celui qui ne voit pas quand je lui sort une bonne petite bouteille de rhums de presque 20 d’âges (Rails donc débuté en 92)…

    Et comme je suis joueur, je sors une pièce dans le juke box avec Waraba de Jouvray et Kalonji, sauf que le premier tome date de 2006 et que le JP il a une certaine tendance à pas finir tous ces projets 🙂 Si quelqu’un a des infos à ce sujet d’ailleurs…

    Répondre
  8. theTROUBADOUR©

    on dirait qu’il y a des planches du TOME 2 qui date d’avril 2009 sur le blog de KALONGI… alors peut-être espoir…

    c’est que j’ai encore pleins de caisses de gnoles pour les prochaines tournées qui attendent, alors je me permet de refuser de temps en temps… mais j’irai voir tout cela, bien sur…

    Répondre
  9. theTROUBADOUR©

    alors là fRANCIS, merci, tu me lances une perche en OR.
    oui, c’est une de mes théories.

    MICKEY MOUSE est le MICHAEL JACKSON des DESSINS ANIMÉS.

    MICKEY a été crée comme une souris noire avec la face blanche, comme c’était la convention à l’époque d’avoir des noirs avec la sa face plus clair.
    généralement quand c’étaient justement des blancs déguisés.

    mais je pense qu’on est jamais aussi noir que sa queue et MICKEY et sa famille sont noirs MAIS ne veulent pas l’accepter.

    MICKEY se fait passer pour un blanc pour être accepter.
    sur STEAMBOAT WILLIE, on peu bien voir que presque toute sa peau est noire…
    à l’exception de la crème qu’il se fout sur le visage.

    au début, elle était blanche, puis elle est devenu couleur chair.
    pour encore plus être aimer, et comme les JACKSON, quand MICKEY a opérer un changement physique, ils étaient TOUS obligé de suivre.

    DONALD est un canard blanc c’est l’évidence même.
    MICKEY c’est MICHAEL JACKSON.

    —–
    merci FRANCIS, de m’avoir permis d’enlever ce poids sur mes épaules, et de vous faire partager ma théorie…

    Répondre
  10. pete

    qu’est ce vous attendez vous les Blacks pour faire vos BD, c’est pas aux blancs de créer des héros noirs, marre de cette repentance raciste anti-blanche

    Répondre
  11. theTROUBADOUR©

    mon petit pété,
    tu diras à tes copains du klan d’aller planter leur petites croix enflammées plus loin, si ils veulent pas sur leur petit cul des tatouages de mes semelles en 45 fillette.

    c’est vrai que les auteurs blancs sont TROP OPPRIMÉS dans la BD.
    ils doivent justifier de mettre des persos blancs pour un public blanc.
    sniff, mon coeur de BLACK PANTHER saigne… sniff…

    le but de cette article est de dire que tout le monde peut faire de bonnes histoires, mais que les utilisations de clichés rétrogrades doivent cesser.

    nous tentons de nous souvenir justement comment des auteurs (blancs ou noirs) ont traité le sujet.
    nous avons déjà un bon paquet d’exemples(merci les gars !!!) qui confirment que les choses ont un peu changé par rapport à un passé colonial fort peu glorieux.
    ET C’EST COOL…

    je tiens à rappeler aux nostalgiques des colonies qu’ils se sont tous fait botter le cul en large et en travers par les autochtones, partout dans le monde. merci pour eux de ne pas applaudir cette séquence.
    INDE… CONGO… VIETNAM… ALGERIE…

    Répondre
  12. theTROUBADOUR©

    JK comme tu es calme, un vrai CAPITAINE…
    moi, j’ai un peu le NUNCHAKU qui me démange,
    mais je vais prendre exemple sur TOI. notre NORD magnétique…

    Répondre
  13. pete

    Aussi constructif que ce catalogue raciale à la Prévert (d’ailleurs Seuls et la BD de Coutelis manquent), pas ou peu de héros noirs car pas de dessinateurs noirs, aussi simple que cela. Sauf si on considère que Goscinny, Franquin, Forest, Gotlib, Moebius, Bilal et tant d’autres sont racistes. A quand les quotas dans les BD et surtout avec quel pourcentage ? 5 %, 10 %, 20 % de noirs vous irez ? Evidemment le noir doit avoir un rôle positif sous peine d’accusation de racisme, le méchant doit être blanc et raciste et fasciste et collabo et lâche et pédophile et extémiste et UMP.

    Répondre
  14. theTROUBADOUR©

    ah mon petit PROUT,
    tu passes à coté du sujet en beauté, mais rien d’étonnant…

    le BLACK en BD a toujours été traité comme le « négro » dans la société.
    jusqu’à ce que la société pense autrement et saute de joie devant les prouesses de YANNICK NOAH ou MARIUS TRESOR.

    quand t’es un winner t’es plus NOIR, t’es français de l’outre-mer.

    et bien, la nouvelle génération a une idée un peu plus cosmopolite de la société et cela se ressent dans la BD… sauf dans cette BD qui marche tant;
    la BD aux codes hérités du siècle dernier.
    et là la liste est longue…

    si j’en crois la démographie présente dans la BD FRANCO BELGE, les noirs ne sont pas monté jusqu’à Bruxelles.

    et pourtant, il y en a de plus en plus, intégrés comme personnages secondaires, pour plus de variété, et aussi parce que maintenant ça passe mieux.

    les éditeurs ne sont pas des aventuriers, ils veulent que les BD se vendent, et si le public rejette en masse, un personnage parce qu’il est noir et qu’il ne peut pas s’y identifier, c’est pas bon pour son pognon.
    et ils ont des EMPRUNTS à rembourser…

    la BD n’a jamais eu un effet avant-gardiste sur les sujets de société.
    elle suit la vague, et la vague est au métissage.
    c’est les COLORISTES qui sont contents 😉

    des noirs, ils y en a dans les BD de BILAL, dont une histoire au moins se passe en AFRIQUE et il en dessine des paquets.
    GOSCINNY n’est pas raciste, oh non, mais je remarque que ASTERIX n’a jamais été en AFRIQUE… mais c’est peut être faute de temps ? BIN OUI, il est mort… les historiens du gaulois en sauront plus que moi sur la raison.

    et si tu savais LIRE correctement un TEXTE sur ÉCRAN, TU VERRAIS çA:

    « je ne dis pas que la BD est raciste,
    (T’AS VU LÀ J’AI ÉCRIT QUE JE NE PENSAIS PAS QU’ELLE ÉTAIT RACISTE – TOI JE SAIS PAS ET JE M’EN FOUS – MAIS LA BD –NON–) »

    « NON elle est juste fainéante. »
    (COMME TOI, QUI TE SENS VISER DIRECT, ALORS QUE TU DEVRAIS JUSTEMENT TROUVER UN PAQUET D’EXEMPLES POUR ME FERMER LA GUEULE MAIS NON TU NOUS FAIS TON PETIT BLANC OPPRIMÉ… SNIFF)

     » Elle recycle de vieilles recettes, qui malheureusement sentent un peu la SOUPE AUX CHOUX. Ouais avec le GLAUDE et la DENRÉE… »

    si tu n’as pas choqué par le link vers la page du « NÉGRE BLANC » DE JIJÉ.
    SI TU N’AS PAS RELU « TINTIN AU CONGO » ET QUE TU ne penses pas que ce livre…
    JE VAIS LE DIRE POLIMENT « à mal vieilli » (ouh que ça a été dur d’être poli)

    tu peux passer ton chemin cette tribune n’est pas pour toi.

    mais merci de me rappeler dans quel monde, on vit…
    je trouvais que tout le monde était trop sympa, ICI…

    c’est dingue, ce qu’il me gratte ce NUNCHAKU autour du cou…

    Répondre
  15. theTROUBADOUR©

    et si le mec est « blanc et raciste et fasciste et collabo et lâche et pédophile et extémiste et UMP »
    et bien oui, se sera le méchant…

    tu croyais quoi, que tes copaisn et toi, vous alliez être les héros des livres pour enfants ? il y a des lois maintenant…

    mais il peut aussi être « avoir l’esprit colonialiste, condescendant, se lier d’amitié qu’avec des enfants, être anti-communiste et asexué » et alors il aura sa série et il ira AU CONGO, en Écosse, en Chine, en Amérique et sur la Lune.

    NUNCHAKU dans la main…

    Répondre
  16. theTROUBADOUR©

    bon je rappelle donc ce qu’il faut faire…

    me trouver des BLACKS ou des noirs qui ont leur série, avec leur NOM dans le titre. ensuite nous regarderons ensemble si en effet, le BLACK a bien une place aussi importante dans la BD que dans les autres MEDIAS (ciné, musique, sport) ou pour citer un de nos plus grands penseurs, JEAN PIERRE RAFFARIN.

    « la route est longue mais la pente est forte »

    si vous avez des théories super intéressantes comme « les femmes à la maison » et les « noirs dans les champs de coton »…
    zou! je suis sure que ERIC ZMMOUR et DIEUDONNÉ ont des blogs… merci.

    Répondre
  17. pete

    explique-moi le rapport entre Eric Zemmour et Dieudonné ? l’un est raciste l’autre pas, mais un amalgame stalinien (moi aussi j’aime la rhétorique caricaturale) de plus de ta part, c’est vrai que Zemmour dérange la pensée victimaire bobo bien-pensante, et comme vous (toi et les Belatar, Pulvar qui ont osé crée un collectif pour le virer de la Télé, quelle tolérance) n’avez aucun argument pour lui répondre, vous l’accusez de racisme, c’est tellemeeeeent facile, mais c’est procédé à fait long feu. Quant à la BD franco-belge, les noirs sont déja monté à Bruxelles, la preuve Seuls de Velmann & Gazotti (sinon pour « ton fichier » il y a aussi Jano et Stassen et un paquet d’autres exemples mais démerdes-toi). T’as pas dit raciste, c’est vrai , mais tu le penses surtout avec ce genre d’arguments « si vous avez des théories super intéressantes comme “les femmes à la maison” et les “noirs dans les champs de coton”… », et surtout la tarte à la crème de l’argumentation Tintin au Congo, (j’en étais sûr que t’allais le ressortir celui-la), bonjour les clichés rétrogrades. « quand t’es un winner t’es plus NOIR, t’es français de l’outre-mer », pauvre chou, et ça continue dans les clichés victimaires, va chez un psy. Quant à Astérix, t’as pas du lire Astérix légionnaire. « la BD n’a jamais eu un effet avant-gardiste sur les sujets de société. elle suit la vague, et la vague est au métissage. » N’importe quoi, la BD a toujours dés 1962 (voir JC Forest) à l’avant-garde de la société, d’oû les problèmes de censure (de 1960 à 1979). La vague est au métissage (Benetton ?), ah ? avec 5 % de blacks en France, j’appelle pas ça du métissage, on est loin des 25 % de noirs américains, mais bon certain ont tendance à amalgamer l’histoire de France et celles USA (ainsi certains pensent que la république française a pratiqué une ségrégation d’Etat comme aux USA). Je m’arrête là , je vais pas répondre à tous tes arguments-clichés…

    Répondre

Ajoutez votre grain de sel :