Alpha, la tuerie BD de l’année ?

C’est parfois viscéral. On sait à la lecture qu’on tient là un monument, un bouquin puissant, qui s’installe dans le top 3 des meilleurs livres de l’année sans risque d’en dégringoler. Alpha – directions, pavé de 350 pages signé Jens Harder aux éditions Actes Sud / L’An2 fait partie de ceux-là. Une claque.

Avec cette œuvre, sans doute le projet de sa vie, l’auteur de l’inaperçu Léviathan s’attaque à une créature tout aussi titanesque puisqu’il s’agit de la planète, de sa création il y a 4 milliards d’années à l’émergence de la vie jusqu’aux premiers hommes. Ces bipèdes-là seront surtout abordés dans le tome 2, alors que le troisième, conclusion de cette ambitieuse trilogie, devrait se transformer en récit d’anticipation, imaginant un futur à l’humanité. Alléchant.

À la fois scientifique – des frises chronologiques ponctuent les périodes – et didactique, par sa simplicité, sa voix off instructive et sa mise en couleur bichromique qui sépare bien les grandes périodes historiques de la planète, Alpha convoque des images contemporaines (on trouve le disque-monde), religieuses ou historiques pour illustrer son histoire de la Terre. C’est fluide, ça se lit comme un poème, et tous les éléments s’emboîtent avec lyrisme et évidence. Attendu le 21 janvier en librairie, le pavé coûte tout de même 40 euros, une sacrée somme qui a de quoi refroidir. Mais ça tombe bien, les ères volcaniques dessinées dans Alpha ont de quoi réchauffer. Un bouquin essentiel, qui s’il est trop cher pour les petits budgets est à se faire offrir d’urgence !




Précision : les pages finales sont enrichies de textes entre les strips. Images © Actes Sud BD / L’An 2, Harder.