Assassin’s Creed en BD : les premières planches

Tandis que le deuxième épisode de la saga Assassin’s Creed sort chez Ubisoft le 19 novembre sur Xbox 360 et PS3, Les Deux Royaumes, la toute nouvelle structure d’édition de l’éditeur de jeux vidéo, s’apprête à publier le premier tome d’Assassin’s Creed, l’adaptation BD de la saga écoulée à plus de 8 millions d’exemplaires.

Dessiné par Djilalli Defali, sur un scénario d’Éric Corbeyran, le premier tome attendu le 13 novembre pour 13,50 euros nous emmènera aux côtés de Desmond, descendant des fameux assassins Altaïr, Ezio, ou encore Aquilus, tueurs qui officiaient respectivement au Moyen Âge, à la Renaissance et dans la Rome antique. S’il se passe essentiellement à l’époque contemporaine, des bureaux d’Abstergo jusqu’au lieu où se trouve un autre Animus – la fameuse machine qui permet de voyager dans la mémoire génétique de ses ancêtres –, l’album nous glissera le temps de quelques planches dans la peau d’Aquilus et d’Altaïr avant de s’achever là où débute le nouvel épisode du jeu.

Habitué aux histoires qui se jouent à plusieurs époques grâce au Chant des Stryges, Éric Corbeyran semblait tout indiqué pour prendre en main le scénario, dessiné par son complice Defali avec qui il a réalisé Asphodèle, La Loi des XII tables ou Le Syndrome de Hyde. Seule crainte, que cet album ne soit qu’un produit commercial supplémentaire censé accompagner l’arsenal promotionnel du jeu. Un jeu qui bénéficiera notamment de la sortie d’Assassin’s Creed Lineage, 3 minifilms farcis d’effets spéciaux à paraître sur YouTube, avant d’être diffusés lors d’une émission spéciale sur NRJ12 quelques jours avant la sortie mondiale du jeu. Vraie création, produit calibré ? Réponse avec notre avis dans une dizaine de jours !



Les images sont © Les Deux Royaumes, Corbeyran, Defali.