BD – BONNE NUIT LES PETITS, de Lenglet & Mau

Jeanne, 18 ans, désabusée, est une fille fauchée. Fabrice, sur le point de fêter son 18e anniversaire, désabusé, plein aux as. Leur destin va se croiser, on s’en doute dès le début du récit, mais de quelle manière ? Avant de donner la réponse dans un final épatant, les auteurs délivrent des ambiances glauques, poisseuses, dans un Paris crade et libidineux. On est loin d’Amélie Poulain ! Flic à la limite du harcèlement, poivrot de comptoir, prostitué, ça y va franchement. Est-ce parce que tous ces personnages sont pathétiques, qu’ils évoluent dans la décrépitude, qu’on peine tant à s’attacher à eux, à avoir la moindre once d’empathie ? Une chose est sûre, la lecture en souffre. Et si le livre réserve une grosse surprise, ça ne suffit pas à donner une nouvelle perspective à l’ensemble du one shot.
En deux mots : Le marchand de larmes va passer
De Stéphane Lenglet et Olivier Mau, chez Casterman – 80 pages – 17 €