BD – LES QUATRE DE BAKER STREET #1, de Etien, Djian & Legrand

Londres, époque victorienne. L’aura de Sherlock Holmes flotte tout le long de ce tome sans jamais voler la vedette aux 3 enfants des rues, utilisés par le célèbre enquêteur pour diverses tâches, allant de la filature à l’espionnage. Il est ainsi question de maison de passe et de prostitution d’enfant, soit un thème difficile abordé de façon rocambolesque et haute en couleur. La couleur, justement, pétillante et lumineuse évite au tome de sombrer dans le glauque et appuie au contraire sur son orientation plutôt jeune et fraîche, vraiment réussie. Bien sûr, l’histoire reste assez classique, sans trop de surprises, mais, accompagnée des graphismes à tomber le cul par terre de David Etien, Les Quatre s’impose comme un bon premier tome d’aventure victorienne.
En deux mots :
Haut en couleur
De David Etien, Jean-Blaise Djian et Olivier Legrand, chez Vents d’ouest – 56 pages – 13 €