BD – MA’AT #2 de Phelipot

Ma’at, c’est un peu le Matrix de la BD. Une esthétique à couper le souffle, des scènes mythologiques d’anthologie, mais un scénario plus abscons que ça, tu meurs. Nous n’avions déjà pas compris grand-chose au premier bouquin, mais le deuxième à fini de nous noyer dans un torrent de dialogues indéchiffrables. Bon, il reste encore 3 tomes avant de connaître le fin mot de l’histoire, mais disons-le clairement : Ma’at n’est pas un livre à acheter pour son histoire tant les clefs de compréhension semblent inaccessibles. Malgré ça, le travail graphique de Simon Phelipot est tout simplement à tomber le cul par terre. Chaque case est une véritable œuvre d’art et on aurait bien envie d’accrocher certaines d’entre elles aux murs, tant la puissance que dégagent ses peintures numériques et traditionnelles est exceptionnelle. À défaut d’y comprendre quelque chose, Ma’at est un livre à acheter pour son graphisme… Car être un des plus beaux, voire le plus beau livre de l’année ne suffit pas à faire une bonne BD.
En deux mots : Art abstrait
De Simon Goinard Phelipot aux éditions Carabas – 96 pages – 18 €