BD – MINIK, d’Hippolyte & Marazano

Grave et riche en émotion, l’aventure de ces Esquimaux arrachés à leurs terres pour être trimbalés comme des potiches au pays de « la civilisation » est une ode à l’humanité dans ce qu’elle a de plus immoral. Forcément, quand Minik tombe sur la dépouille de son père, exposé au musée, rayon « indigène », on comprend la peur et la révolte du petit. Une horreur mise en image avec brio par un Hippolyte en grande forme et un Marazano qui met en scène ce qui fait le plus mal dans cette histoire authentique. À déconseiller à ceux qui n’en peuvent plus de la folie des Hommes.
En deux mots : Indigènes.
D’Hippolyte & Marazano aux éditions Dupuis – 64 pages – 14 €