Blain, Blutch, Menu, Picault… se font tirer le portrait en noir et blanc !

Ils sont une vingtaine d’auteurs à s’être fait prendre en photo par David Rault, le temps d’un portrait visant à rendre chacun d’eux « familier, tout en créant une distance ». Avec Inventaire, le photographe réalise de superbes photographies et recueille des autoportraits dessinés pour éditer le tout dans un livre avant la fin de l’année.

De Jochen Gerner à Jean-Claude Götting en passant par Ruppert & Mulot ou Dupuy & Berberian, on constate que seule une catégorie d’auteurs d’avant garde figure parmi les sujets. Un choix qu’explique le photographe sur son site « ce n’est bien sûr pas exhaustif, c’est un bilan subjectif, l’inventaire des acteurs du 9e art vus par moi en ce jour ». Ici, pas de photos d’ateliers ou de mises en situation crayon en main !

Une exposition des vingt premières photographies a eu lieu à l’hôtel Mercure d’Angoulême, lors du dernier festival international de la bande dessinée. Nous étions passés à côté, trop occupés à vider le bar du Cinq sens. Heureusement, David Rault a mis en ligne une partie d’entre eux sur son site, et devrait mettre le reste prochainement. Il prépare une nouvelle série de 10 à 20 photographies pour finaliser son projet d’ouvrage. Des tirages d’art sont aussi vendus par l’auteur, qu’on peut contacter à cette adresse mail. Si vous avez toujours rêvé d’avoir un portrait de J.-C. Menu dans votre bureau ou pour intimider vos enfants, il n’y a plus à hésiter.



Photos : David Rault © 2009 / En médaillon : Loo Hui Phang. Ci-dessus, Christophe Blain, Jean-Christophe Menu et Aude Picault. Dans le header du site : Philippe Dupuy, Charles Berberian et Pierre la Police.

  1. Haters gonna hate, lovers gonna love: J’ai finalement termine ce projet photographique. 50 portraits photo et 50 autoportraits dessines par les auteurs en question se feront face dans les pages de « Comicscope », qui sortira en janvier 2013 a l’Apocalypse. Presentation officielle a Angouleme…

  2. « Une vie intérieure très riche », non mais qu’est-ce qu’il faut pas entendre ! Moi je préfère les photos d’identité. Au moins elles ne cachent pas l’usage de la photo pour fliquer les gens.

  3. C’est moche !
    Enfin j’aime pas. J’aime pas ces photos qui bossent la forme plutôt que le fond. Tu prends R. Avedon, il en fait des tonnes en moins dans l’esthétique et la personne EST. Voir ses derniers portraits de kate moss où elle pose est on dirait qu’elle bouge sur le papier photo, qu’elle vibre, ces photos font voyager dans la tête.
    Le pire c’est Blain. Alors qu’on sent bien qu’il a une vie intérieure très riche quand on le croise. Là c’est de la pose et un gros travail esthétique mais je ne vois rien de plus. Disons que c’est le genre de photo que j’oublierais vite.

  4. Qui est-ce qui faisait ces photos incroyable de gueules noires ? Pas Sebastao Salgado, mais qui ? Y louche, Blain ? Le Johnny de la BD c’est pas Menu je pense. Menu, c’est un truc entre Eddie Barclay et Johnny Lydon.

  5. Bonjour a tous,
    Lorsque j’ai debute cette serie de portraits, la seule reference que j’avais en tete, c’etait cette photo de Jean-Baptiste Huynh: http://jkphoto.net/attach/1/4125896006.jpg que j’avais vue en expo plusieurs annees auparavant et qui m’avait marque. Je n’ai pas cherche a la copier, mais j’ai beaucoup aime le regard droit, l’absence d’expression et en meme temps, paradoxalement, le grande force qui se degageait de la photo. La ou Huynh a ait un one shot, j’ai cherche la systematisation, c’est aussi ce qui me differencie de Irving Penn (qui n’a pas fait beaucoup de portraits comme celui-ci, que je ne connaissais pas – et aussi le fait qu’il n’utilisait que la lumiere du jour, alors que moi c’est des cadres de neons). J’ai cherche a m’exprimer dans le cote multiplicatif de la methode et des sujets, techniquement je ne pretend pas avoir invente la poudre, vous trouverez facilement pas mal d’autres photographes ayant fait des photos qui ressemblent aux miennes. Je suis flatte de vous faire penser, avec ma modeste serie realisee au domicile de chaque auteur a l’aide d’un velours noir tendu et d’un cadre a neons de fabrication artisanale, a d’aussi prestigieux artistes.

    david rault

  6. cool photos.

    mais pour faire peur aux enfants,
    il suffisait déjà de montrer les BD de menu…

Les commentaires sont fermés.