BoDoï se met aux mangas (mais pas trop)

Peu de temps après la mise à la porte de Fred Vidal, son rédacteur en chef et cofondateur, le mensuel de bande dessinée BoDoï bouscule ses conventions en affichant sa première couverture consacrée à un auteur japonais. Il aura fallu attendre plus de 100 numéros pour que le magazine de référence mette davantage en avant la production japonaise, d’habitude riz cantonnée à une seule page et à deux ou trois chroniques sous-traitées à Kara.

Bon vous allez vous dire c’est Jirô Taniguchi, en couverture du n°108 daté juin 2007, et pas Tsutomu Nihei ou Hiroki Endo. Juste « le plus européen des mangakas » selon BoDoï, mais qui sait ? Une page s’est peut-être définitivement tournée pour un magazine qui pas plus tard que dans son numéro de mars se posait la question du « Manga, anti-nana ? » en généralisant la bande dessinée asiatique à la maxime « Baisse ta culotte, c’est moi qui pilote ».

Bodoï n°108 – Juin 2007 – En vente le 25 mai.

  1. Il y a une affiche de pub pour le festival d’Amiens à l’intérieur et ils en parlent page 4. Mais la démarche est démago…

  2. Nous n’avons pas encore eu le magazine dans les mains, mais il est plus que probable que le magazine mentionne le festival d’Amiens dans ses pages intérieures.

  3. Soyons sérieux.. Un magazine tel que bodoi a besoin d’un festival pour avoir un dessin… La politesse aurait alors été pour Bodoi de citer ce festival sur la couverture, au lieu d’essayer de la tirer vers eux…

  4. Soyons tout à fait précis, c’est bien en accord avec les rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens des 2 et 3 juin, et avec l’accord de Jirô Taniguchi, que ce dessin original sert également de « une » au magazine BoDoï…

  5. Certes, mais il n’était pas très difficile pour eux, voire carrément opportuniste, de récupérer l’affiche que les organisateurs du festival d’Amiens ont réussi à faire réaliser ! Ils ne sont jamais que dans l’actu.
    Ceci dit, ça reste une belle couv..;-)

Les commentaires sont fermés.