Les coffrets regroupant tout ou partie des tomes d’une série ont toujours fait des cadeaux idéaux à glisser sous le sapin. Les fêtes de fin d’année approchant, les éditeurs s’apprêtent à inonder les librairies de coffrets mettant en valeur leurs séries phares, quitte à les vendre plus cher que la somme des tomes qu’ils regroupent…

Les ex-libris "offerts" sont finalement payés au prix fort

Un bel emballage qui coûte au final 12,45 euros

Ainsi le coffret Il était une fois en France, à paraître le 2 octobre, facturé 99 euros, soit 12,45 euros plus cher que l’ensemble des six tomes. Le supplément de prix justifie l’aspect collector de l’objet, limité à 2 500 exemplaires, et une pochette de huit ex-libris « offerts » – ce qui ne manque pas de sel, une fois la calculette en mains. Loin d’être exclusive à Glénat, cette différence de prix se retrouve chez les autres éditeurs, que ce soit chez Delcourt avec l’écrin consacré à Étienne Davodeau, chez Dupuis avec son coffret Beauté, etc.

Courante, la différence de prix entre les coffrets et les divers tomes à l’unité n’est pas forcément visible au premier coup d’œil, d’autant qu’ils sont souvent mis en vente au côté des intégrales, qui elles s’offrent à un prix avantageux. Bref, mieux vaut acheter ces coffrets en connaissance de cause, dont la différence de prix est parfois substantielle, pour ne pas regretter par la suite son achat.

A propos de l'auteur

John Kay

Twitter

Je suis capitaine de Wartmag.com et journaliste au mensuel BD Casemate.

2 Responses

  1. Jocaz

    Je ne comprendrai jamais le commerce. N’est il pas intéressant d’en vendre + en étant un peu moins cher que de prendre les lecteurs pour des pigeons alors que tout le monde fait attention au porte monnaie…

    Répondre
    • John Kay

      D’autant que côté DVD, Blu-ray ou musique, ce genre de coffret est à l’inverse très avantageux.

      Répondre

Ajoutez votre grain de sel :