Dauvillier et Poursin éditent  » Passages « , pour Internet

« Un livre comme Passages ne trouve pas place chez les gros éditeurs… et les petits se trouvent dans une situation tellement compliquée que ce livre ne peut se faire chez eux.
Le moyen, c’est de faire les choses sur le web, explique Loic Dauvillier. » Et les actes se joignent à la déclaration avec la sortie sur Internet de Passages, un bouquin de 180 pages, dessiné par Thibault Poursin, au tirage limité et numéroté à 250 exemplaires.

Proposé 10 euros à peine par les éditions Absence – il en aurait coûté 24, en passant par les canaux de distribution habituels –, Passages est mis en vente sur le web, moyennant 3 euros de frais de port, et dans les festivals où se rendront les auteurs. Un PDF de l’ouvrage est gratuitement mis en ligne sur le site du scénariste, on y découvre quelques scènes, aux plans fixes pendant des dizaines de pages, et pourtant riches en péripéties !

Pour plus d’infos ou commander l’ouvrage : editions.absence//orange.fr (remplacer « // » par « @ »)


Passages © Absence, Dauvillier, Poursin.

  1. mais justement j’ai entendu parler Loïc et je trouve qu’il l’ouvre beaucoup par rapport à ce qu’il fait. il se fait bouler avec son album-concept parfait pour la COLLEC SHAMPOING, même le format et le graphisme à l’air parfait pour cette collec. donc il se fait bouler et que se passe-t-il ?
    LE MONDE DE LA BD N’EST PAS PRÊTE POUR SON OEUVRE …

    il a essayé de faire un truc perso ET il se l’ait mangé.
    il le file gratos à lire à tous. COOL.
    mais de là à faire le martyr, faut pas pousser.

    et je rappelle aux jeunes de moins de 20 ans que JEH était un auteur respecté, directeur de son propre journal (comme LoÏC, non ? qui est éditeur.) donc si on veut se souvenir que de la caricature, c’est au choix.

    je suis correct. et pour le coté non provoc

  2. hep, Troubadour ! Tu as le droit de ne pas aimer Loïc Dauvillier. Mais si tu pouvais au moins rester correct.
    Si tu entendais parler Loïc tu t’appercevrais qu’il est loin d’être un Jean Edern Hallier. Il n’a pas ce coté provocateur ni compirationniste de JEH.
    Je vois bien que c’était pour le bon mot mais rien n’y fait. Cette remarque est aussi nulle que mal venue.
    L’insulte est facile. Argumente que diable ! dis-nous pourquoi tu n’aimes pas le travail de Loïc?

Les commentaires sont fermés.