Yvan Delporte nous a quitté

Alors qu’en France le monde littéraire apprenait lundi la mort de l’écrivain Henri Troyat, Yvan Delporte, ancien rédacteur en chef de Spirou et scénariste, décédait dans le même temps à l’âge de 78 ans, en Belgique. Académicien, Henri Troyat laisse derrière lui une œuvre opulente de plus d’une centaine de titres, tout le contraire d’Yvan Delporte, créateur impénitent dont la majorité des travaux parus dans la presse en tant qu’auteur n’ont pas été édités en recueil. L’œil rieur et la barbe perpétuellement fleurie, Yvan Delporte aura profondément marqué de son empreinte les éditions Dupuis et Le Journal de Spirou à la tête duquel il fut durant plus de dix ans dans les années cinquante et soixante.

À la fois ami, conseiller, inspirateur, l’homme fut un véritable pivot de l’école de Marcinelle d’où émergèrent des auteurs tels que Franquin, Roba ou Will. Une de ses collaborations les plus fructueuses fut réalisée avec Peyo, le créateur des Schtroumpfs, pour qui il scénarisa certains épisodes comme Le Schtroumpfissime, La Schtroumpfette ou Les Schtroumpfs noirs.

Fidèle complice de Franquin, il accueillit comme rédacteur en chef les premières aventures de Gaston Lagaffe dans les pages de Spirou. Plus tard, il signera également de nombreux épisodes des dessins animés adaptés des Schtroumpfs et des Tifous tirés de l’œuvre d’André Franquin.

Internet n’est pas resté insensible à la disparition de ce personnage mythique. Le site de Spirou a ouvert une section spéciale pour saluer la disparition de cet illustre collaborateur en attendant un numéro papier « hommage » prévu en avril. De beaux témoignages sont également à découvrir sur le blog de Lewis Trondheim ou Simon Léturgie.

Facétieux, Yvan Delporte quitte ce monde l’année du cinquantième anniversaire de la création de Gaston, tel un dernier pied de nez.

Les images sont ©Simon Leturgie et ©Lewis Trondheim.