Deux BD sur les enfants survivants de la Shoah

En novembre, les éditions Soleil et Delcourt publient deux ouvrages collectifs sur les déportations d’enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Paroles d’étoiles chez Soleil, adapté du recueil de lettres publié chez Librio, par Serge Le Tendre. Les Enfants sauvés chez Delcourt, conduit par l’Association Yad Layeled, adapté par Philippe Thirault et dont l’avant-propos est signé par Simone Veil. Deux ouvrages bouleversant, peut-être encore plus que les autres témoignages, à travers le regard souvent candide et l’incompréhension des enfants.

Chacun de ces ouvrages a fait appel à une dizaine de dessinateurs pour mettre en images les lettres et souvenirs d’enfants français ou issus d’autres pays européens. Les témoignages sont souvent très durs, rappelant – s’y besoin est – les horreurs de la déportation, mais aussi les dénonciations et l’infâme complaisance qui s’installaient pendant l’occupation. Sur la forme, les deux ouvrages se ressemblent, proposant en plus des planches de nombreux documents d’époque. Si Paroles d’étoiles ponctue chaque récit par une transcription intégrale de chaque lettre, Les Enfants sauvés est peut-être mieux fait, avec une présentation en un paragraphe de l’enfant et de son histoire. Un dossier complet revient sur le génocide juif et le musée mémorial Yad Layeled, en fin d’ouvrage.

Attendu le 5 novembre, Paroles d’étoiles sera mis en vente pour une vingtaine d’euros ; suivi le 19 novembre par Les Enfants sauvés, pour une quinzaine d’euros.


Ci-dessus, extraits des Enfants sauvés. © Delcourt, Thirault et Cruchaudet pour la première ; Ippoliti pour la seconde.


Ci-dessus, extraits de Paroles d’étoiles. © Soleil, Le Tendre. Double planche de Lloyd.