Du cul, du cul, du cul chez Delcourt

Cul, bite, gode, chatte, rien de mieux pour que Google aiguille vers nous tout un tas de coquins en mal de sensations. Après avoir hésité à publier les Filles Perdues d’Alan Moore, qui propose des scènes de cul politiquement incorrectes avec de l’inceste et de la pédophilie, les éditions Delcourt se lâchent complètement avec la parution en mai de Premières fois et Pommes d’amour, deux collectifs coquins aux traitements bien différents.

Agrémentés de quéquettes dures et de seins rebondis à toutes les pages, le premier titre se distingue par sa mise en images réalisée par des stars du catalogue allant de Virginie Augustin à Olivier Vatine. Les histoires, quant à elle, sont l’œuvre de Sibylline, une jeune femme en charge du secrétariat et de l’accueil des éditions au triangle rouge. De son côté, Pommes d’amour se veut moins cru avec un casting d’auteures inconnues, aux graphismes plutôt alternatifs. Recueil de 7 histoires qui se situent à 7 périodes différentes de la vie, chaque récit de Pommes d’amour est composé d’une vingtaine de planches, réalisées par une illustratrice différente. Les filles de ce collectif viennent de toute l’Europe : France, Autriche, Allemagne ou encore Espagne. Edités dans la collection Mirages, ces deux livres coutent respectivement 15 et 17,50 €.

Quant aux jeunes lecteurs qui risquent de se taper la honte devant un libraire qui suivra à la lettre l’interdiction de vente aux mineurs de Premières fois, une solution de secours subsiste avec les 7 Guerrières de Manapul et Le Galli, l’album s’ouvrant sur une sympathique scène de touche pipi. Du cul pour toute la famille en somme.

  1. Moi je trouve rigolo que quelqu’un d’une grande maison d’édition viennent servir du « nous », tout en restant anonyme.

    Si c’était en leur nom, vous vous seriez identifié. Et comme ce n’est pas le cas – j’imagine mal un éditeur revenir sur la ligne éditoriale d’un site d’infos – je dirai juste pour reprendre un célèbre couple « cette polémique me fait bien marrer ».
    😉

  2. Si rapprocher 7 Guerrières et Lost Girls vous semble pertinent, nous ne pouvons rien pour vous. Enfin bon, vous ne serez pas les premiers à parler de livres dont vous ne connaissez (visiblement) rien 🙂

  3. Je persiste, ce n’est pas négatif d’avoir des bites et des nichons dans une bd ou un recueil, en l’occurrence il y a quand même pas mal d’œuvres ou il n’y a que (queue ?) ça, là l’intention semblait plus alléchante.
    Je trouve donc dommage que cette news n’y voit que du fion et n’essaye pas de nous intéresser au thème, après je suis assez grande pour me renseigner ailleurs, certes.

  4. Cette actu présente bien les bouquins et n’est pas réductrice. Cela reste du cul, traité différemment selon les bouquins comme on l’évoque. Il ne faut rien y voir d’autre qu’un parallèle entre divers ouvrages différents, de Lost Girls aux 7 Guerrières.

    Après que le ton ironique titille les proches de l’un ou l’autre des bouquins, on y peut pas grand-chose. « Bernie » des éditions Delcourt, nous le confirmera 😉

  5. Ça veut juste dire que le danger est plus grand de se heurter à quelques esprits étriqués et mal inspirés. C’est dommage effectivement…

  6. Encore une fois, en quoi dire qu’un album est agrémenté de quéquettes et de seins est synonyme de daubes ? Cela veut dire qu’il faut jeter aux ortilles Agapê de Trantkat ou l’Empire des sens d’Oshima ?

  7. En meme temps le point positif c’est que ca ne peut pas etre plus mauvais que les albums (pincement au coeur)d’Aurita …

    Apres je peux comprendre le ras le bol general concernant les collectifs sur le sexe (j’en ai deja au moins cinq en tete la spontanement pour cette annee et meme pas j’ai des editeurs forcement « commerciaux ») ou au moins les apprioris autours de la demarche, le sentiment de facilite egalement de la part de Delcourt sur ce projet.

    Apres ca peut etre chouette, j’attends de feuilleter tout ca pour donner mon avis 🙂

  8. Où est l’information dans cette news ?

    Quitte à pondre des news réductrice et inconséquente, autant ouvrir un skyblog qu’alimenter un site d’information, qu’en pensez-vous ?

    Avez-vous seulement lu ces albums dont vous parlez ? Je n’en ai pas l’impression. Peut-être préférez-vous les blagues coquines de Dany. Ce n’est pas rendre justice à ces auteurs qui comme le disait Paf tentent justement « de faire de la bd de cul un chouille plus intéressante que juste un catalogue de nichons rebondis et de quéquettes ».

    Déplorable.

  9. Il faut donc comprendre que si en parlant d’un album on dit « Agrémentés de quéquettes dures et de seins rebondis à toutes les pages » cela veut dire que c’est fatalement naze ? C’est ça le concept ?!?

  10. A moins que je ne me trompe, j’ai lu une des histoires de premières fois dans l’écho d’avril, et j’avais guetté les « annonces » sur le blog de poipoipanda.

    Les interviews qu’on trouve ailleurs, désolé de discréditer le brêveur, sont plus alléchantes que le contenu entier de cette news.

    Pour « Pommes d’amour », justement à part le raccourci « c’est du cul fait par des filles » on a peu d’infos je trouve ça dommage surtout si ça tend à être un chouille plus profond que ce qui existe actuellement en bd de cul (et qui est relativement pauvre).

  11. Un avis sur les ouvrages et en particulier Premières fois n’est pas le propos de cette news qui, comme vous l’avez bien vu, est plutôt légère. Nous aurons d’ailleurs l’occasion d’y revenir (on a omis de toucher un mot sur Maka Maka ) !
    Mais la plupart des bouquins en question n’étant pas parus, vous nous éclairerez sur la façon dont vous semblez en connaitre le contenu ? Confrère, éditeur, auteur ?

  12. Qu’il y ait des scénaristes et des dessinateurs qui tentent de faire de la bd de cul un chouille plus intéressante que juste un catalogue de nichons rebondis et de quequettes, je trouve ça plutôt bien.

    Que par contre le rédacteur de cette news réduise le bouquin juste à ça (Premières fois) et ne mentionne même pas le synopsis/ fil directeur des recueils, c’est à se demander s’il a juste ouvert le/les dits bouquins

Les commentaires sont fermés.