Emoi chez Tonkam : la collection coquine qui n’a pas de couilles

Il y a dix ans, Tonkam osait le cul rigolo avec Angel de U-jin et se récoltait une interdiction du Ministère de l’Intérieur, freinant pour un bon moment les velléités de débauche de l’éditeur manga. Du moins jusqu’à maintenant, car visiblement le succès de Futari H chez Pika et de la collection Iku en a inspiré certains, et histoire de boucler la boucle c’est donc avec un titre de U-jin que l’éditeur fait son grand retour sur le marché de la légèreté.

Échaudés par leur expérience précédente, c’est sur Gakuen Tengoku, un des titres les plus récents et soft de l’auteur, que le choix des dirigeants de Tonkam s’est porté afin d’assurer le succès de sa nouvelle collection au nom très distingué, Emoi, aux cotés du ecchi-culcul Okusama wa Joshi-kosei de Kobayashi Hiyoko. La vraie bonne nouvelle reste la réédition du très bon Asatte Dance de Yamamoto Naoki et la récupération de la licence du Golden Boy de Egawa Tatsuya – deux titres dont le retour était particulièrement attendu par les fans.