Des lectures en mai (2)

1

RG T1

Filatures, coopération internationale, planques, infiltration… RG est un catalogue des différentes facettes du boulot d’un agent des renseignements généraux, en plus d’être un livre passionnant. Portée par la forte personnalité de son héros, cette histoire de fiction inspirée par le vécu de Pierre Dragon s’avère être une réussite totale, servie par le dessin de Peeters et ses couleurs aux tons chauds. Vivement le prochain.
En deux mots : Jack Bauer en mode cassoulet
De Peeters et Dragon aux éditions Gallimard (Bayou) – 118 pages – 15€

DMZ T1

Malgré des bulles et un lettrage tout pixelisé, DMZ est indispensable pour les amateurs de conflits, de reportage et de post-apocalyptique. On y suit le quotidien d’un journaliste inexpérimenté, dans un Manhattan en ruines reconvertit en no man’s land suite à une guerre civile post 11 septembre. L’instinct de survie en alerte, le récit nous plonge très vite dans une ambiance de guérilla urbaine mêlant civils destroy, milices armées et militaires surentraînés.
En deux mots : Guerres civiles en vrai
De Wood et Burchielli aux éditions Panini – 128 pages – 12€

SARKO 1er

A défaut d’avoir réellement créé la première BD enquête – comme stipulé sur le dossier de presse – avec La Face karchée de Nicolas Sarkozy, les auteurs Cohen, Malka et Riss inaugurent avec leur suite, Sarko 1er, la première « quick BD politique », soit un album réalisé en un temps record pour coller à l’actualité. La lecture de l’ouvrage s’avère fluide, mais quiconque se sera intéressé 15 secondes chrono à l’élection présidentielle n’apprendra rien de plus dans ces pages.
En deux mots : Putain, 5 ans !
De Cohen, Malka et Riss aux éditions Vent d’Ouest/Fayard – 48 pages (dont 32 planches BD) – 9,40€

DE MON CHIEN COMME PREUVE…

…IRRÉFUTABLE DE L’INEXISTENCE D’UN DIEU OMNIPRÉSENT. Au long de ces 56 pages, Larcenet nous montre la vie quotidienne et banale d’un chien. Et c’est bien ça le problème, la vie d’un chien légèrement marrant, mais surtout ennuyeux. Certes la fin nous offre une chute plutôt drôle, mais tout ça donne un bouquin où il ne se passe pas grand-chose…
En deux mots : C’est chiant un chien
De Manu Larcenet aux éditions 6 pieds sous terre – 56 pages – 8€

LUCHA LIBRE T4

Avec les 4 séries principales réunies, on s’étonne que la vraie perle de ce cocktail rafraîchissant soit l’histoire courte du Dr Destruction, dessinée par Stéphane Oiry ! Dommage que les Luchadores Five ne restent que 7 planches en notre compagnie, l’état de manque se fait ainsi sentir de façon insupportable. Pourtant, la dose est conséquente, avec une bonne quinzaine de pages en plus… Mais non, le lecteur fan de lutte mexicaine en redemande toujours davantage !
En deux mots : Tequila paf !
Collectif dirigé par Jerry Frissen aux Humanoïdes Associés – 64 pages – 8€

MESSIRE GUILLAUME T2

Très centré sur le fantastique, ce deuxième tome nous fait visiter un monde étrange à mi-chemin entre poétique et psychotique (les dauphins drogués m’en sont témoins). C’est beau, réussi et élégant, dommage que la dernière planche nous laisse déconfit face à deux explications possibles diamétralement opposées. Espérons ne pas être déçus dans le troisième et dernier tome de ce premier cycle.
En deux mots : halluciné ou hallucinant
De Bonhomme et Bonneval aux éditions Dupuis – 48 pages – 10€

TOMONEN

Avec un dessin qui rappelle Miyazaki (Nausicaä, Chihiro), Tomonen est un recueil d’histoires courtes parues dans des fanzines. Très naïfs, ces petits récits doux sont parfois sucrés, parfois sans saveur. Malgré le potentiel, on bute sur trop d’histoires, imperméables à la naïveté des enfants, alors que d’autres, comme celle des pièces de monnaie qui parlent, fonctionnent à merveille. Dommage, mais pour info, le bandeau publicitaire le recommande aux gens aigris de la vie !
En deux mots :
Bonbon sans goût
De Kenya Ohba aux éditions Kana (Made In) – 148 pages – 10€

52 n°1

Arrivé en France sous forme mensuelle, 52 va s’étaler sur 13 numéros de 4 épisodes. Exit Superman, Batman et Wonder Woman, retirés des « affaires » après les événements qui ont coûté la vie à de nombreux super-héros et des millions de personnes. Dans 52, place à des personnages tels Booster Gold, un héros venu du futur pour qui un sauvetage est synonyme de contrat publicitaire ou de nouveau sponsor sur son costume !
En deux mots : 52 semaines de comics
Collectif aux éditions Panini – 96 pages – 4,20€

EMMA T2

C’est l’heure des aveux et des réponses sur la possibilité d’une relation entre le bourgeois William, issu de la prestigieuse maison Jounse, et la domestique Emma, au service de l’ancienne préceptrice du jeune homme. La mangaka s’est beaucoup documentée sur Londres à la fin du XIXème siècle et le résultat est brillant avec un graphisme simple, mais envoûtant. Ce manga propose enfin un récit où la bonne ne l’est pas forcément pour assouvir des attentes lubriques et du fan-service de mauvais goût.
En deux mots : Douceur pure
De Kaoru Mori aux éditions Kurokawa – 7€ – 200 pages

Précédents albums.

A propos de l'auteur

La Rédaction

Né en 2005 sous la forme d'un webzine PDF, Wart a évolué en site d'actu sur la BD, le comic et le manga à partir de 2007.

Une réponse

  1. toto

    tomonen est absolument genial un conseil si vous aimer miyazaki ou les BD de mizuki lisez le vous ne serez pas deçu

    Répondre

Ajoutez votre grain de sel :