Factory : une autre approche de la BD pour Desinge, Hugo & Cie

Janvier sera propice aux gros lancements pour les maisons d’édition, comme la saga-concept Destins chez Glénat ou le premier tome de la série collective sur les braquages chez Delcourt. Pour Hervé Desinge, associé à Hugo & Cie, la collection Factory compte proposer “une autre approche de la BD” en se posant clairement sur le créneau alternatif avec quatre nouveautés à paraître en janvier-février.

Compris entre 60 et 100 pages, les ouvrages vendus assez cher – entre 17 et 19 euros – se veulent “originaux, délirants, mystérieux, surprenant” ; une ambition qu’on mesurera d’abord avec la sortie de Melo Bielo, un mélodrame biélorusse de Besseron et Felder, connu aussi sous le nom de Franky Baloney, énergumène bien connu du magazine Ferraille. Le Syndrome de Warhol, BD de Cerqueux et Cren, s’annonce rock n’roll, alors que Chroniques de chair et d’acier de Pixel Vengeur revisitera l’univers de Conan le barbare. Enfin, le lancement de la collection se conclura en février avec L’Ile aux mille mystères, un hommage à Jules Verne d’Alban Guillemois, qui avait sorti son premier album en 2006 chez Albin Michel BD.

Au premier cyber coup d’œil, ces livres paraissent vachement plus intéressant que Le Temple de l’épouvante et autres Teste ton cerveau, parus au lancement de la maison d’édition. Une cohabitation de titres hétéroclite, comme Soleil en a le secret, qui n’a pas fini de faire trépigner les gardiens du temple de la BD !

  1. Je comprends ta défiance, que je partage. Je suis le premier à me méfier des politiques d’image menées par le grand capital ;). Mais en fait, dans notre cas, c’est plus compliqué que ça. Hervé Desinge s’était engagé pour publier notre album à l’époque où il travaillait encore chez Albin Michel (c’était il y a presque trois ans), il était encore loin d’imaginer qu’il travaillerait un jour avec Hugo & Cie.
    Et puis la crise…
    Et puis des échecs….
    Déprime, déprime, déprime… 🙂 (des auteurs)
    Et puis après avoir fait tout son possible pour honorer ses engagements, Hervé est parvenu à faire publier l’album (et les trois autres avec). Ça n’a pas été facile.
    Mais peut-être suis-je manipulé 🙂

  2. CERQUEUX> je ne parlais pas de TES débuts (que j’ai déjà vu) nan,
    plutôt de ces de HUGO & cie qui nous avait plutôt surpris avec JACK BISHOP…

    mais c’est ça les éditeurs, ils ne sont rien sans les auteurs et
    pouf… de nouveaux auteurs indés qui débarquent et HOP là, l’image de la boite dans l’oeil de « l’homme de la rue moyen qui aime la BD » change.

    – « ah, ils font de l’indé ? ha, c’est cool. »
    + « ouais les grosses boites, c’est des méchants »
    – « pourquoi HUGO & cie, c’est un indé ? »
    + « bin je sais pö… »
    – « alors c’est peut-être un méchant ? »
    + « mais non, il fait de l’indé. »

  3. Oups, ok, j’ai lu trop vite.
    C’est bon on a checké le contenu. Tout semblait en ordre.
    Reste à croiser les doigts et prier pour que la guerre virale qui vient d’éclater épargne nos vies jusqu’à la sortie de l’album.

  4. j’ai hâte de les voir en vrai, LE TEMPLE DE L’ÉPOUVANTE m’avait éclaté…
    au moins, cela ressemble à de la BD du XXI siècle.
    ce qui n’assure pas non plus la qualité mais,
    CETTE FOIS le graphiste a filé les COUVERTURES définitives.

Les commentaires sont fermés.