Fin des frais de port gratuit pour les librairies du net ?

La condamnation a de quoi inquiéter les libraires sur Internet. La cour d’appel de Paris a confirmé et alourdi, le 23 mai dernier, un jugement en première instance contre le site web Alapage. Candidat à la jurisprudence, l’arrêt sanctionne la gratuité des frais de port, assimilés selon le juge à de la vente à prime, interdite par la loi Lang.

La plainte déposée par le syndicat de la librairie française (SLF) dénonce la concurrence déloyale exercée par les marchands en ligne et entend y mettre un terme. Pour le coup, si l’arrêt fait jurisprudence, l’achat de bandes dessinées ou d’ouvrages importés deviendra excessivement cher et c’est le consommateur qui se retrouvera une fois de plus entre deux feux. Réponse définitive bientôt ou dans quelques années, si Alapage décide d’utiliser son dernier recours, en cours de cassation.

 

  1. La loi Lang autorise les 5%

    Hum… Si les juges font ça je pense qu’on recevra directement nos colis amazon d’Espagne, et ça sera tant pis pour leurs gueules de demeurés.

  2. Le syndicat de la librairie française aurait du penser à tous ceux qui n’ont pas de Librairie à côté de chez eux et n’ont donc que d’autre choix de passer par internet (pour ma part il me faut parcourir 70 km pour aller chercher un livre), l’alternative internet sans frais de port me mettais à égalité avec quelqu’un vivant dans une grande ville. MERCI LA SLF !

Les commentaires sont fermés.