Mise à jour le 28 septembre : Nombreux correctifs dans la news.

Avec la diffusion des séries télé Arrow, consacré à l’archer vert de DC Comics, ou d’Agents of S.H.I.E.L.D., rarement le petit écran  se sera autant intéressé à l’univers des superhéros. Un intérêt pas près de fléchir, puisque Warner Bros lance le développement de Gotham, une série policière portée par James « Jim » Gordon.

Développée par Bruno Heller, à qui l’on doit le Mentalist, la série ne s’inspirera pourtant pas de Gotham Central, comic d’exception où Ed Brubaker, Greg Rucka et Michael Lark montraient le travail d’un commissariat, ses affaires quotidiennes, banales comme exceptionnelles au cœur de Gotham City. Alors que la bande dessinée met en scène un Gordon commissaire et expérimenté, dans des affaires où Batman apparaissait régulièrement, la série TV prend le parti d’un Gordon jeune, officiant dans une ville où ni Batman ni ses plus légendaires adversaires n’ont encore fait leur apparition.

Problème, en évacuant l’homme chauve-souris de la métropole, ce projet de série télé ne serait-il pas d’ores et déjà vidé de sa substance ?

Difficile de justifier l'absence de Batman, dont la présence discrète compte énormément dans Gotham Central

Contrairement à Gotham Central, Batman n’apparaîtra pas dans la série

A propos de l'auteur

John Kay

Twitter

Je suis capitaine de Wartmag.com et journaliste au mensuel BD Casemate.

2 Responses

  1. Fenrir

    Effectivement on s’éloigne de plus en plus de Gotham Central, et c’est bien dommage, le concept est juste excellent !

    En plus Gordon n’est pas censé arriver à Gotham en même temps que Bruce Wayne ? On met aussi à la poubelle Year One ?

    Répondre
    • John Kay

      Oui, leur choix est vraiment déconcertant. Batman est évidemment discret dans Gotham Central, mais sa présence reste palpable, et je trouve que ça fait tout le charme de la série, surtout quand on voit la débauche de moyen qu’il déploie lors de ses rares interventions, ce qui jette un éclairage cruel sur l’équipe finalement démunie du commissariat. Sans Batman, on risque de se retrouver avec une série policière de plus parmi tant d’autres.

      C’est un peu ce qui arrive au pilote d’Agents of SHIELD. Si on vire les trucs Marvel, on se retrouve finalement avec une intrigue des plus banales.

      Répondre

Ajoutez votre grain de sel :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.