Izneo parie mollement sur la location BD

22

Lancé à l’occasion du Salon du Livre de Paris, Izneo est un nouveau gros portail d’offres de bandes dessinées en ligne, initié par Média-Participations (Dargaud, Dupuis, Le Lombard, Kana) et rejoint par d’autres éditeurs d’importance comme Bamboo, Fluide Glacial et Casterman. C’est à ce jour la plus grosse alliance d’éditeurs pour le lancement d’une offre de bande dessinée en ligne.

Mais quelle offre ? Contrairement à d’autres solutions telles que Relay, Lekiosque ou Ave!Comics, Izneo ne propose pas d’acheter des bandes dessinées qui seraient ensuite stockées dans une bibliothèque virtuelle ou sur un appareil mobile, mais de louer pour 10 jours un bouquin moyennant 2 euros. Aucun forfait n’est disponible, aucun abonnement et, à l’inverse de son concurrent DigiBiDi, aucun achat définitif n’est rendu possible. Autant dire qu’à part payer 2 euros pour 10 jours de lecture dépendant du lecteur intégré au site web, la solution Izneo n’est pas vraiment attractive en plus de poser un tas de questions aux auteurs, interpellés par l’utilisation numérique de leurs œuvres.

Si l’initiative laisse pour le moment circonspect, il va falloir attendre l’évolution du portail au cours des prochains mois pour savoir si Izneo est à la bande dessinée ce que TF1 Vision est à la VOD : une offre onéreuse qui ne risque pas, hélas, de faire d’ombre aux contenus illégaux.

A propos de l'auteur

La Rédaction

Né en 2005 sous la forme d'un webzine PDF, Wart a évolué en site d'actu sur la BD, le comic et le manga à partir de 2007.

22 Responses

  1. jean jacques

    Quel intérêt? En France, il y a des milliers de bibliothèques où les prêts sont gratuits, pourquoi louer une bd numérique si on a mieux gratuit.

    Répondre
  2. Math147

    Les auteurs n’ont pas été concerné ! ça laisse pantois ! Pour les éditeurs l’auteur n’est qu’une vache à lait qui une fois payé doit fermé sa gueule.

    Répondre
  3. Francois Pincemi

    Si vous me permettez, il y a une différence entre lire un livre sur son ipod et son portable, ou lire une BD de façon classique, c’est à dire confortablement installé dans son fauteuil en cuir, ou le livre posé sur une table. A la limite, je serai partisan de la BD numérique si elle était totalement gratuite. Car il me semble que lire une BD numérique sur son portable s’apparente à lire une BD sans la payer chez son libraire.

    Répondre
  4. Francois Pincemi

    De plus, Izneo est un nom mal choisi: ca ressemble à Iznaze, Iznogoud, etc… ca va surement se planter.

    Répondre
  5. zeTROUBADOUR©

    LA BD numérique doit être un NOUVEAU FORMAT avec ses nouveaux codes graphiques et narratifs, je me fous de savoir si vous sentez ou lechez vous vos livres.

    mais en france, déjà que les éditeurs ne l’ont JAMAIS compris avec le MANGA.
    je ne les vois pas avoir plus de flair ici.

    pour l’instant (à de très rare exceptions) c’est juste du vide grenier de catalogue. donc bof. j’ai déjà des médiathèque qui font leur boulot à coté de chez moi alors scroller sur IPHONE pour lire « les tuniques blues », fais chier.

    par contre si quelqu’un nous propose une nouvelle voie, celle de la création numérique, nouveau sens de lecture, nouveau rythme… je vais bien lui filer un peu de thune…

    et oui, les éditeurs doivent piger que le numérique doit avoir un contrat séparé. mais comme dans les négos c’est IMPOSSIBLE DE NE PAS SIGNER LE CONTRAT AUDIOVISUEL en même temps, sans rentrer chez sa mère sans contrat…
    je vous laisse imaginer ce qui va se passer.

    les mecs qui ont du poids sur les éditeurs vont faire ce qu’ils veulent et les autres vont se faire mettre en attendant d’avoir un peu plus de bide…

    mais c’est vrai que c’est important qu’il y ait un contrat à part.
    pour la forme.

    Répondre
  6. Francois Pincemi

    Bien d’accord avec vous, mister zeTROUBADOUR. Si je paye, c’est pour acheter un livre que je vais pouvoir lire et relire quand je veux. Et le ranger dans une de mes bibliothèques, pour le ressortir 5 ou 10 ans (il faut évidemment bien choisir ses achats). Si c’est pour lire une fois une BD, je prefere encore la prendre à la bibliothèque ou l’echanger à un ami collectionneur.
    Et là, c’est gratuit, car on ne paie pas pour la lecture, mais pour la propriété permanente du livre.
    Maintenant, le jour où un éditeur astucieux (si cela existe) ou un fournisseur d’accès, voire un fabricant de bidules technos portables (Apple, Samsung, Nokia, Sony) proposera des histoires inédites passionnantes sur ce médium, en exploitant à fond les possibilités technologiques (bande-son, rythme, plusieurs possibilités, etc), on en reparlera!

    Répondre
  7. zeTROUBADOUR©

    je vois très bien quelle a été la réflexion marketing d’un projet comme IZNEO. si si …
    créer le premier vidéo club de BD sur internet.
    je ne suis pas sur que les lecteurs de BD (OH COMBIEN CONSERVATEURS… voire limite collectionneurs encore plus chiants que les amateurs de VINYLS qu’on voit dans GHOST WORLD) pourraient trouver à manger dans cette initiative.

    les lecteurs de manga ont eux l’habitude de « LIRE » des mangas chopés sur des torrents depuis des années… c’est eux le public.

    le problème quand on a fait un truc dans son coin sans jamais demandé d’avis à personne à part le service marketing de la boite (qui s’il était INFAILLIBLE, enchainerait HIT sur HIT, etc’est Pö le cas…), c’est que les éditeurs sont coupés de leur base… les lecteurs.
    et à moins d’obliger TOUS leurs employés à se servir du site tous les jours… je vois mal comment ça peut marcher.

    et puis avec le RAOUT que les AUTEURS sont en train de préparer avec leur PETITION… les même auteurs QUI MAINTENANT sont en contact DIRECT avec leur public, ne sont pas prêt de filer le LIEN du site…
    ouh la bonne idée… se mettre à énerver ses vaches avant la traite…

    Répondre
  8. Francois Pincemi

    4,99 pour un Bidochon ou un Adele Blanc Sec, c’est à peu prés la moitié du prix de l’album neuf!! Qui va payer ce montant pour avoir un fichier lisible 10 jours sur son ordinateur informatique? C’est ridicule, chez un bouquiniste ou chez les libraires d’occasion, les albums en trés bon état se vendent entre 3 et 6 euros!
    Dans le cas d’Adele BlancSec et des Bidochon, il s’agit d’albums totalement populaires qu’on les trouve dans toutes les bonnes médiathèques et bibliothèques municipales. la sortie du film de besson avec la Bourgoin ne doit pas tout justifier; il me semble que les Adele de Tardi ont été repris dans une petite collection noir et blanc (10 francs, puis deux euros)

    Répondre
  9. Paul

    Bonjour à tous,
    Je vous trouve bien virulents et sévères… Je viens quand même d’essayer avant de faire un commentaire et personnellement je trouve que c’est plutôt bien fait. Pas encore parfait mais pas mal. Alors si moi aussi je préfère avoir ma BD entre les mains je ne suis pas non plus contre le fait de la lire sur mon PC portable, tranquillement dans mon lit par exemple. Grâce à ça j’ai pû découvrir à moindre frais (re François : c’est 1,99€ et pas 4,99€) certaines séries que je ne connaissais pas, et ça me donnera peut être envie de les acheter par la suite. Parce que je vous rappelle quand même qu’une BD papier ça coûte très cher ! J’avoue ne pas toujours bien comprendre vos si vives réactions. Moi je dirais que ce qu’il manque le plus c’est une sort de forfait ou d’abonnement.
    D’ailleurs pour répondre encore à François, la BD numérique gratuite n’a aucun sens pour moi. En effet, pourquoi les éditeurs iraient-ils payer des gens pour faire un site web, le faire vivre + probablement des gens pour transposer les BDs vers les formats numériques si cela ne leur rapporte rien ? Rien que ces quelques personnes ça coûte cher et je ne sais pas combien ils sont au juste à travailler là dessus (surement plus que ce que je viens de dire).
    Par contre en ce qui concerne les auteurs, il est évident qu’il faut qu’ils soient consultés pour que ça puisse être viable et que leur travail soit reconnu et donc rémunéré à sa juste valeur.

    Répondre
  10. zeTROUBADOUR©

    « lorsque nous cédons nos droits pour le livre « papier », la durée de cession que nous accordons se fait précisément en échange d’un certain nombre de devoirs imposés à l’éditeur (dont le devoir d’exploiter l’oeuvre). Sur le net, quels seront les nouveaux « devoirs » de l’éditeur, justifiant une cession à vie ? »CDSV.

    ah ah ah !

    je me cite TOUT SEUL 6 coms plus haut :
    « les mecs qui ont du poids sur les éditeurs vont faire ce qu’ils veulent et les autres vont se faire mettre en attendant d’avoir un peu plus de bide… »

    pitain un saut de droits en baisse de 17% à 8%. c’est pas mal comme message fort. « WHO’s YOUR DADDAY, BIAATCH!!! »
    et
    une petite vidéo pour traduire ce que l’on pense un peu TOUS de cela…
    http://zetroubadour.blogspot.com/2010/04/papier-1-ipad-0.html

    Répondre
  11. JK

    Exclusif, Média-Participations inclurait un plus produit à la signature des avenants de ses contrats :

    Répondre
  12. zeTROUBADOUR©

    warren ellis (http://www.warrenellis.com/?p=8983)qui toujours loin devant… dans la réflexion, fait remarquer que ‘l’IPAD va multiplier les points de ventes accessibles pour du COMICS. des pauvres gars isolé dans leur montagne vont enfin pouvoir se payer le dernier « XIII » sans avoir à le commander par la Poste et attendre 3 semaines. déjà que tu captes pas M6 si en plus tu peux pas lire « XIII MYSTERY » le jour où ça sort, ça sert à quoi d’avoir un MEILLEUR CONFORT DE VIE ?

    exemple chez les RICAINS, y a pas ASSEZ de magasins de COMICS.
    donc s’ils arrivent à vendre plus de 4000 IPAD, ils auront doubler leur points de vente (!!!!!!)

    y a combien de point de vente de BD ici ? 500 ? 300… qui font vivre vraiment notre industrie.(grosso modo)

    donc la BD SUR INTERNET c’est COOL. (PART ONE)

    Répondre
  13. zeTROUBADOUR©

    (PART TWO) voir l’illustration 3D réaliste de JK (com #13)

    les auteurs font des livres pour le papier.
    puis l’éditeur choisit les moyens de production et de promotion adéquate.
    et assume les frais de fonctionnement. si il décide d’acheter un autre BATIMENT
    y a pas 1% de moins sur tous les contrats parce que le BOSS fait de l’immobilier…

    là, il y a des investissements, ok mais la thune prévue doit être assez baléze vu qu’ils ouvrent un AUTRE marché. loin des AMAZON et FNAC et LIBRAIRIE.

    avec à mon avis des tarifs de DISTRIB bien à leur avantage.
    et les droits des auteurs seront pareil que le papier (VOIR illustration #com 13)

    là par contre, il y a un gros problème.

    Répondre
  14. Domino

    HAHAHA ! JK a des images bien explicites cachées dans son ordi !

    En tout cas, les éditeurs français vont devoir réviser leur approche de la BD
    sur le net…alors qu’ils ont à peine commencé !

    Répondre
  15. zeTROUBADOUR©

    tout le monde sait que IZNEO a été créé pour ne pas être la BITCH de APPLE.
    mais est-ce que IZNEO sera en France l’équivalent du format BETAMAX ?

    700,000 iPads vendus en un WEEK END, le double des estimations.
    MARVEL COMICS APPS est classé N° 14 dans le classement APPLE’s ITUNES des applications gratos préférées…

    hum… est-ce qu’on serait en train de s’engueuler sur le Titanic ?

    Répondre
  16. Julie-Izneo

    Bonjour à toute la communauté de WartMag,

    Je me prénomme Julie et je suis chargée de la communauté française pour la nouvelle plateforme de bandes dessinées numériques : IZNEO.

    Rassurez-vous, Izneo ne souhaite vraiment pas remplacer la bande-dessinée papier ! On ne peut pas remplacer l’expérience matérielle de la lecture papier ^^
    Par contre, le numérique peut apporter un plus à la version papier, grâce aux nouvelles technologies. Pour exemple, j’ai rencontré des personnes au Salon du Livre qui auraient été ravies de découvrir ce service lorsqu’elles étaient en voyage : la BD « dématérialisée » est pratique et accessible facilement un petit peu partout dans le monde. Il en va de même pour nous et nos attentes au quotidien, lorsqu’on doit patienter dans le train etc…

    Izneo est une tentative de proposer une vraie solution d’offre légale de lecture de bande dessinée, comme il en existe aujourd’hui beaucoup pour la musique. Le site vient d’ouvrir et ne prétend pas être parfait. L’objet de ma démarche est justement d’ouvrir le dialogue pour essayer de comprendre ce qui ne convient pas et essayer, avec vous, d’améliorer notre offre.
    A propos du prix, nous sommes actuellement en train de réfléchir pour proposer une offre d’abonnement qui pourrait satisfaire à la fois les lecteurs, mais aussi les auteurs ! Dès qu’il y a du nouveau, je vous en informe !
    Pour pouvoir vous faire un petit avis sur Izneo, en ce moment il y a une BD qui est gratuite (La main du singe – Tome 1)

    Je reste à votre écoute pour vos remarques et questions.

    Bonne journée 😉

    Répondre
  17. JK

    Bonjour Julie,
    Je crois avoir lu quasiment le même message que vous venez de poster sur un autre forum, mais vous parlez de satisfaire les auteurs, or il y a quelques jours, Claude de Saint-Vincent répondait « non » à toutes les demandes des auteurs, venus à sa rencontre par la voix du syndicat BD.
    Certains verraient même leurs droits tomber de 17,5% à 8%. Je vois mal comment, de cette manière, ils seront davantage satisfaits…

    Répondre
  18. zeTROUBADOUR©

    JULIE-IZNEO> oui, il faut faire la différence entre la marche du progrès… lire de la BD « dématérialisée » dans le train au lieu de jouer à TETRIS sur son portable. >>> ça oui, c’est une bonne nouvelle.

    ET la mauvaise nouvelle qui est de se faire marcher dessus par le dit-progrès et en plus fermer sa bouche. mais le fait que les gens qui FONT les BD (nous), se voient ignorés par les éditeurs(eux… qui sont nos amis, nos collègues et parfois nos parents de substitution) > vont jusqu’à refuser de consulter les AUTEURS quand à l’ADAPTATION de leur travail. c’est MOYEN.
    si en plus, ils sont MOINS rémunérés que prévu (ce qui était déjà une source de conflit… avant la baisse annoncée !!!) là, il y a un problème.

    la BD est un ART. quand les éditeurs reçoivent des médailles du ministre la culture, ils sont d’accord. donc soit on respecte la travail, soit on fait du fric. si on fait du fric (ce qui est COOL aussi HEIN… alors envoyez l’anesthésiant, le CATAPLASME à BASE DE BILLETS).

    on part sur une base où les auteurs « n’ont rien à dire » ET « doivent faire confiance » aux éditeurs, mais cela se paye. LA CONFIANCE… comme les contrats d’exclusivité. c’est pas gratos.

    les mots sont chauds mais il n’y a que les billets qui me chauffent l’hiver.

    les gars sur INTERNET s’imaginent que TOUT est gratuit.
    (on se tutoyé un moment… c’est plus simple) : va manger au resto gratuit. va habiter chez toi gratuit. va à la fnac pour lire une BD gratuit pendant 10 jours…

    les AUTEURS sont POUR le PROGRÈS.
    mais on ne parle pas d’envoyer des albums en cadeau à HAITI, ici. on parle de faire du fric MIEUX avec nos albums sur un marché porteur. et ça, on attendait depuis longtemps. 😉
    alors SHOW ME THE MONEY. (bien sur JULIE >>> ce message ne t’est pas directement adressé, c’est pas toi qui va payer les auteurs… mais c’est plutôt un coup de pipo contre les REMPARTS de JERICHO.)

    donc
    UN > AUTEURS CONTENTS d’avoir enfin une plateforme sérieuse de BD en LIGNE.
    DEUX > le contenu de qualité n’est jamais gratuit… 😉

    Répondre

Ajoutez votre grain de sel :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.