Jochen Gerner, contre la bande dessinée

La librairie-galerie du Monte-en-l’air expose jusqu’au 3 février les travaux préparatoires de Jochen Gerner sur son nouveau livre, Contre la bande dessinée, paru il y a quelques jours à L’Association.

Une expo que l’on pourrait sous-titrer « Contre Jochen Gerner, tout contre » tant les murs de la librairie sont tapissés par les dizaines de feuilles contenant les matériaux nécessaires à l’auteur pour regrouper, découper, coller, trier et annoter toutes sortes de phrases; qu’elles concernent de près ou de loin la bande dessinée. Ce choix d’exposer la matière première du livre permet de se rendre compte de la méticulosité de l’auteur et de l’amour qu’il porte à son sujet, donnant l’impression de se pencher par-dessus son épaule pendant qu’il travaille.

Après avoir sélectionné les « choses lues et entendues » qui nourrissent les principaux textes du livre, le dessinateur de 100.000 Milliwatts s’est attelé à leur illustration qui est tout simplement exquise. Résultat : un livre étrange – l’ambigüité du titre n’y étant pas pour rien – dont les principaux ingrédients sont la tendresse et le cynisme, indispensables à l’humanité de l’ouvrage, qui sans ça, aurait pu n’être qu’un exposé sans saveur.


Les photos sont © Richard Bord.