L’autre fin du monde au pilon

Le gros pavé d’Ibn Al Rabin qui devait paraître ces jours-ci en librairie va plutôt finir au pilon. À cause d’un papier trop fin, la lisibilité du livre a été compromise et le tirage finalement inexploitable. Mais rien n’est perdu, les éditions Atrabile s’apprêtent à tirer une nouvelle fois cet album aux allures de dictionnaire, et il est simplement reporté pour la fin du mois d’août !

  1. Oui normalement l’éditeur choisit son papier avec le commercial de l’imprimeur… ensuite c’est à ce dernier de s’assurer de la qualité du livre. A sa charge donc de se retourner contre le papetier si c’est de là que vient le problème.
    (source : un pote qui est chargé de contrôler le travail fini chez un gros éditeur ^^)

  2. Si la faute incombe à l’imprimeur, c’est à lui de payer. Quoi qu’il en soit il faut toujours aller au calage !

  3. à qui revient la note dans ce genre de petits soucis ?

    (enfin pour moi c’est mieux car en ce moment c’est la dèche ^^)

  4. ca va dire quil vont jeter tout un lot deja imprimer? les gars de KSTR pour elles prenez dans de la graine. pourtant atrabile utilise du papier de qualité d’habitude. et la comme cest du n&b pas de couleurs bouffées.

Les commentaires sont fermés.