La soirée Lucky Luke finit chez les flics

Alors que l’adaptation au ciné par James Huth de Lucky Luke, la BD de Morris et Goscinny, semble autant plaire à la presse et aux spectateurs qu’Astérix aux Jeux Olympiques, l’acteur Michaël Youn et 5 autres personnes ont fini au poste de police jeudi matin après une fausse bagarre qui a dégénéré en vraie baston avec les vigiles du club où l’équipe du film fêtait sa sortie. Un hommage so Lucky Luke !

  1. YEP, j’ai vu LUCKY LUKE…

    bon, je comprends que des FANS HARDCORE de MORRIS puissent grincer des dents.
    le film visent directement les ados et jeunes adultes,
    bref le public de BRICE DE NICE.
    ça flingue les parents de LUCKY dès le début (mais dans tous les DISNEY, les parents se font poinçonner le ticket après le générique)
    ça parle mal (avec des « PUTAIN » et des « FAIS CHIER »)

    mais visuellement c’est un plaisir pour les yeux.
    une hécatombe graphique. les détails dans les costumes sont à mourir de rire.
    (le holster du fusil de CALAMITY JANE en peau de coyote, l’affiche WANTED de BILLI THE KID imprimé sur son blouson et le costume de LUCKY qui montre bien qu’il a pas trop le style à sortir avec des meufs de l’ouest vu qu’il à le jean le plus « NERDS » jamais vu sur un cowboy)
    les décors ont le charme d’une gueule cassée.
    les plans de caméra sont déments, il y a une idée visuelle à la seconde et plus de la moitié sont vraiment drôles.

    et rien que la somme de tous ces éléments réunis,
    cela enfonce 90% des films français produits ces 20 dernières années.

    mais… et oui il y a un « mais », on ne se marre pas tout le temps.
    on découvre parfois un LUCKY LUKE peu ressemblant à celui que l’on a lu
    (mais plus proche d’un BRICE 117)

    et malheureusement le final dément sent bon la fin improbable de « WILD WILD WEST ». oui, la grosse araignée en métal avec WILL SMITH. aïe !!

    donc une calque visuelle mais un peu moins bobo avec le scénar.

    mais j’ai vu MILLE FOIS PIRE
    MA FEMME S’APPELLE MAURICE (1,2 étoiles) ou
    BIENVENUE CHEZ LES CHTIS (2,62 étoiles)…

  2. chacun pense ce qu’il veut (ET DOIT PENSER CE QU’IL VEUT)…
    de BLUEBERRY le film de JAN KOUENEN que j’aime beaucoup.
    (le gars, pas le film)

    mais il a eu son exprérience shamanique au milieu du tournage
    et la moitiè du film est un gros n’importe quoi
    de mec qui prends de l’acide
    et veut nous montrer à quoi cela ressemble.

    « TU LES VOIS MES COULEURS -là… hein. »
    la première moitié du FILM est incroyable.
    c’est beau, le casting tue et il a clairement avalé LEONE.

    et même si certains pensent que c’est quand même un film CULTE.
    le but était de faire UNE SÉRIE DE FILM DE BLUEBERRY
    QUI AURAIENT CARTONNÉ. échec sur toute la ligne.
    DOMMAGE JAN KOUENEN était l’homme de la situation.

    son documentaire sur les SHAMANS (D’autres mondes)justement
    et ensuite son film (Darshan – L’étreinte ) marquent bien
    le changement de JAN.
    DOMMAGE pour MOEBIUS…

    et pour MORRIS… aussi si vous avez raison.

  3. …et Blueberry reste un sacré p*tain de bon film sous-estimé , oui 🙂

    (Troubadour , merci pour ta réponse dans le brève « Petit Poney », à laquelle je répondrai un peu plus tard ,si tu veux bien, je file là à Saint Malo faire ma promo 🙂 )

    (et j’aime toujours comme tu écris..!)

  4. Le premier OSS 117 est fantastique. Sa note est méritée pour moi, je lui aurais collé 4/4 sans souci. Ce qui n’est pas le cas de OSS 117 : Rio ne répond plus que j’ai trouvé lourd en plus d’être long et chiant.

  5. comme j’ai du temps…
    j’ai été voir sur le site allociné
    pour voir les AUTRES notes de (TOUTE)la presse.

    ASTERIX 3 (0,86/4)
    LUCKY LUKE (1,56/4)
    BLUEBERRY (1,85/4)
    OSS 117 (3,54/4)

    oh pitain…

  6. hahahaha !
    déjà…quand j’ai vu Astérix au Jeux olympiques…je voulais mourrir…….
    Merci les gars, grâce à vous je vais pouvoir échapper à Lucky Luck !!

  7. Je me disais aussi… J’ai fais une projo avec presse et invités et personne ne riait. Ni les journalistes présents ni mêmes les pontes d’UGC, présents dans la salle.

  8. OUH OUH ha ha
    LUCKY LUKE se fait déchirer (merde j’adore LUCKY et DUJARDIN)
    et on ressort MILLER dans le monde.

    « Le Monde (zéro étoile)
    écrit par Isabelle Regnier

    On s’attend à rire. On attendra longtemps. (…) Il faut un talent aussi grand que celui de Frank Miller pour obtenir, en faisant endosser à des être de chair et d’os les traits caricaturaux de personnages de BD, que ceux-ci fassent éclore de vrais personnages. James Huth n’en a pas tant… »

    OUH OUH ha ha…

Les commentaires sont fermés.