Lanfeust Odyssey : remake ou nouvelle série ?

Après avoir traîné quelque 8 tomes dans les Étoiles, on attendait le retour de Lanfeust sur Troy avec une rare impatience. Faut dire que Lanfeust de Troy est une de ces séries a avoir plongé nombre de lecteurs – dont votre capitaine – dans la bande dessinée, et qui reste à ce jour un des monuments de la fantasy en France. Seulement, après avoir reposé les 65 planches de L’Énigme Or-Azur, première partie du diptyque introductif de la nouvelle série publiée par Soleil dès le 10 novembre, on constate deux choses. Que Lanfeust Odyssey ressemble plus à un remake de Lanfeust de Troy qu’à une nouvelle série et qu’on comprend pourquoi l’album n’a pas été prépublié dans Lanfeust Mag tant il déçoit.

Remake, pourquoi ? Parce que Cixi restée dans les étoiles, Christophe Arleston et Didier Tarquin lui ont trouvé une remplaçante avec la fille de C’ian et du baron Or-Azur. Le nom de cette brune espiègle, toute de rouge vêtue comme sa tata ? Cixi ! OK, à une certaine époque il était courant de donner le nom de proches à sa progéniture, mais la ficelle est un peu grosse. Plus étonnant, les radotages du scénario. Comme dans le tout premier Lanfeust, les auteurs prennent du temps pour nous expliquer que sur Troy, la magie ne marche qu’en présence de sages, que tous les habitants ont un pouvoir, que c’est mal vu dans les baronnies. Ça donne des dialogues déjà vus et des situations qui rendent les personnages idiots. Ainsi, Hébus qui essaye de frapper son nouveau maître après avoir été enchanté, et se rend compte que s’est impossible ainsi envoûté. Et que dire de Lanfeust, encore plus débile et guignol qu’à ses débuts, réduits à suivre des cours au conservatoire d’Eckmül, faute d’aventures consistantes à se mettre sous la dent dans un tome où finalement il ne se passe pas grand-chose. Quand même, on apprend que le vénérable Nicolède a ouvert les amphis aux femmes, ce qui semble surtout permettre à Tarquin de dessiner des babes à gros seins à tous les coins de pages.
Lire la suite de l’avis…

Sourires cartoons, couleur numériques, graphiquement, Lanfeust a pris son plus gros virage depuis les débuts. Si ça choquera les puristes, ça ne nous a pas posé de souci à la lecture, au contraire. Seulement, à qui s’adresse Lanfeust Odyssey ? Est-ce un calibrage pour le marché américain ? On se le demande tant l’album ressemble à une parodie de Lanfeust de Troy, expurgée des scènes gores – elles sont ici suggérées –, des scènes de nu, et où l’humour semble plus passer par les visages cartoon des personnages que par les bons mots. Clairement positionné pour conquérir de nouveaux lecteurs, on conseillera à ceux-là de s’orienter sur Lanfeust de Troy, en tous points supérieur. Pour les amateurs de la série, que leur dire d’autre sinon que Lanfeust Odyssey est à la bande dessinée ce que Les Visiteurs en Amérique sont au cinéma…



Les images sont ©MC Productions, Arleston, Tarquin, Besson.

  1. Les personnages ne sont que la caricatures de ceux du premier cycle. Cixie (La fille de C’ian) en particulier. Lanfeust semble avoir régressé. Toute la partie qui le ramène à l’école est bâclée (et l’argument pour l’y ramener n’est pas convaincant). Bref c’est du services minimum. Le dessinateur et le scénariste aussi semblent avoir régressé.Cela-dit si il est vrai qu’ils visent le marché du Comics, pas étonnant. Quel intérêt de faire comme les américains alors qu’ils ont tous ce qu’il faut comme auteur de Bd chez eux!!
    C’est d’autant plus décevant quand ont se souvient de la finesse du scénario et du dessin dans le premier cycle. Le dessin était fouillé, plein de détails et le texte très travaillé. Les nombreuses références (à la Bd, au ciné et a la, à la tv et à la chanson)qui émaillaient l’histoire et en démontraient l’intelligence ont disparues. Tout est en creux.
    Les auteurs doivent passer à autres chose

  2. Merci pour cette critique honnête de ce nouvel album. Ne parlons même pas de la manière dont il est exploité sur support numérique : inscription obligatoire pour lire l’échantillon gratuit, une offre payante qui n’a d’illimité que le nom, vos données personnelles en pâture et un résultat qui peut au mieux relever du dessin animé du pauvre.

    J’en dis plus à ce sujet sur http://julien.falgas.fr/post/2009/11/12/L-Odyssey-de-Lanfeust-de-Troy-englu%C3%A9-dans-la-toile

  3. Pas pour faire mon « connard » mais la colo est vraiment HORRIBLE. Le trait ne s’intègre pas du tout avec la couleurs et les décors trop « Photoshop », vraiment une très mauvaise habitude dans les dernières bd de chez soleil.

    Quand au scénario… Je garde un bon souvenir de la première série toutefois.

  4. Dommage en effet. Lanfeust fut également une révélation pour moi, de l’heroic fantasy, avec une histoire qui se termine et avec de l’humour waouh !! Mais pour ma part cela fait longtemps que j’ai laché prise.
    Très vite Soleil a compris qu’il tenait là une véritable usine de planches… à billets !
    Comme XIII et ses quelques volumes inutiles et sa fin en diptyque superflu, comme les Thorgal qui repartent dans le déjà vu et le réchauffé, je crois qu’il y a un moment où les éditeurs et scénaristes doivent dire STOP. Ces pompes à fric desservent plus la BD qu’autre chose car cela pourrait vite dégouter un nouveau lecteur qui ne comprendrait pas l’engouement attribué à ces séries.

  5. Pour ça qu’il faut arreter les lanfeust et débutter… Cixy de Troy ! Dessiné par Vatine, avec plein de damoiselles en plus au bataillon, que demander de plus ? ^^

Les commentaires sont fermés.