Le label Quadrants se met à l’heure

Initié en 2005 par le duo d’auteur Denis Bajram et Valérie Mangin, le label Quadrant solaire avait pour vocation, aux dires de ses fondateurs, de proposer un espace dédié aux récits plus adultes au sein du catalogue des éditions Soleil. L’auteur d’Universal War One utilisait souvent le terme de bande dessinée populaire d‘auteurs pour définir les ambitions de son nouveau-né. Après avoir publié exclusivement les productions du couple à la ville, Quadrant solaire fait sa mue à la rentrée 2007 sous l’impulsion de Corinne Bertrand, nouvelle éditrice du label venue de chez Dupuis où elle avait lancé la collection Expresso.

Rebaptisée sobrement Quadrants, l’entité propose aujourd’hui quatre déclinaisons comme autant de sous-collections. Ce mois de septembre fait ainsi figure de véritable renouveau pour le label avec la publication de la première bande dessinée sortant sous ce nouvel habillage. Avec couleur de peau : miel, Jung narre sa jeunesse entre orphelinat en Corée et famille d’accueil belge. L’album est estampillé Quadrants Astrolabe, une appellation vouée à recueillir les récits intimistes. De son côté Quadrants Azimut promet des albums au ton humoristique ou nonsensique à l’image de Harding was here, une histoire à paraître signée de Midam et Adam. Dédié à l’aventure Quadrants Boussole annonce la publication prochaine de l’œuvre de Barbara Abel et Gérard Goffaux, Je vous salue Jennifer. Enfin l’appellation Quadrants Solaires regroupe les œuvres fantastiques ou de science-fiction, soit pour le moment un territoire réservé aux auteurs fondateurs du label.

Avec le lancement quasi jumelé de Quadrant et de la nouvelle saison de Pop star sur M6, on regrette que la maison n’ait pas pensé à la collection Quadricolor, en hommage à l’incontournable Bruno Vandelli.


Ci-dessus, Harding was here de Midam et Adam.



Ci-dessus, Je vous salue Jennifer de Abel et Goffaux.

Les images sont © 2007 MC Productions.