Le Snac ausculte Sandawe

Nouveau venu dans l’univers BD, les éditions Sandawe créées par Patrick Pinchart, ancien rédacteur en chef de Spirou chez Dupuis, proposent aux internautes de financer la publication de projets sur le modèle économique initié en France par My Major Company en musique et popularisé par le Toi + Moi de leur chanteur vedette Grégoire. Sur leur blog, le syndicat des auteurs de bande dessinée passe au crible le contrat type de ce nouveau venu et y livre un point de vue précieux pour auteurs et internautes tentés par l’aventure.

  1. -« une autre manière de faire de l’édition » oui… Patrick Pinchart on a vu.
    l’ironie m’empêche pas la critique, loin de là.
    pour moi, une maison d’édition qui se plante, c’est un malheur.
    je ne vous la souhaite pas.

    -« je sortirai enrichi de l’expérience. Et, vu le ton des messages précédents, je précise que je parle au sens figuré. » HA HA HA !!!!
    je suis pas le seul à déconner alors, ça fait plaisir 😉

    autant les choix éditoriaux sont personnels au staff éditorial
    (c’est à dire VOUS + les gars qui vous filent des euros), et vous allez de toutes façon les ASSUMER « pour le meilleur et pour le pire ».

    mais offrir des « parts à INVESTIR » pour la saint valentin. vous trouvez pas que l’HUMOUR MARKETING a des limites ? en tout cas, ma femme en a pas voulu… j’ai du lui acheter un VRAI CADEAU ROMANTIQUE et pas un DESSIN ORIGINAL À TÉLÉCHARGER… ce qui est un OXYMORE. (oui, la BD en offre beaucoup en ce moment)

    je souhaite que cette nouvelle maison d’édition puisse nous proposer de beaux bouquins de qualité. pour l’instant on ricane juste en lisant les mailings. je me suis personnellement foutu de la gueule du début du catalogue de HUGO & CIE. et je suis très « agréablement  » par plusieurs de leur récentes BD.
    le PIXEL VENGEUR avec son FAUX CONAN a l’air très bien et le truc à LAS VEGAS aussi… donc tout est possible.

    j’espère que cela sera pareil pour SANDAWE… bonne chance Patrick Pinchart.

  2. Tout d’abord, je vous renvoie au blog du SNAC qui, mi-février, a publié un rectificatif du message cité plus haut et qui, après réunions avec Lionel Frankfort pour expliquer la structure complexe de Sandawe, a revu sa copie en positif.
    —– Texte du SNAC —–
    A la demande des éditions Sandawe (Lionel Frankfort) et suite à un article mis en ligne sur le blog du Snac concernant nos commentaires sur les activités et les contrats proposés par cette société, une rencontre à été organisée le samedi 30 janvier à Angoulême afin de préciser et négocier les positions des uns et des autres.

    L’entretien a été plutôt fructueux, dans le sens où Lionel Frankfort a accepté certaines des propositions et demandes du Snac pour clarifier des points des contrats qui nous semblaient flous et sources éventuelles de litiges.

    Les internautes intéressés par ce sujet sont donc invités à relire le dossier du 25 janvier 2010, qui a été modifié sur les points restés flous, et au sein duquel un paragraphe complémentaire a été ajouté concernant la réunion du 30 janvier .
    —–Fin du texte du SNAC —–
    Vu le ton des messages précédents, je préfère déjà couper court aux mauvaises langues et préciser que la structure de Sandawe est complexe non pas pour camoufler de basses opérations financières et baiser les internautes, mais pour protéger leur argent. Cette structure était un point d’achoppement, les choses sont désormais éclaircies.

    En ce qui concerne le contrat, la version standard utilisée au départ a été adaptée suite aux rencontres avec des auteurs et avec le SNAC. Tout n’est pas encore parfait mais, pour rappel, Sandawe a été créé début novembre, le site a été mis en ligne en janvier, ce qui constitue un travail considérable et offre toutes les possibilités de commettre des erreurs, pas encore de les rectifier. Ce que nous sommes en train de faire, depuis.

    Il est extrêmement aisé d’ironiser, de démolir et de faire de l’humour facile. On a choisi, nous, de proposer un autre rapport entre les auteurs et les lecteurs, une autre manière de faire de l’édition. Peut-être que ça va réussir, peut-être que ça va se planter, on n’en sait rien. Si ça réussit, tant mieux pour les auteurs qui auront été édités par ce nouveau modèle et à qui je souhaite plein de succès. Si ça se plante, ce sera dommage pour eux et pour nous. Mais, en ce qui me concerne, je sortirai enrichi de l’expérience. Et, vu le ton des messages précédents, je précise que je parle au sens figuré.

    Si vous souhaitez poser de vraies questions et si vous avez des critiques constructives à formuler, vous pouvez me contacter via le site.

    Bien cordialement,

    Patrick Pinchart

  3. je crois qu’on a pas fini de PARLER de SANDAWE pour autre chose que pour leur livres… s’ils réunissent les 50 000 euros pour en faire bien sur.

    pour la St VALENTIN, des roses, c’est trop bateau.
    un diner en ville, nan trop cliché …
    un sextoy ? une belle robe, non.
    une bédé nooooooooon MIEUX!

    pourquoi pas un cadeau SANDAWE:
    « Et si vous offriez des parts d’édition de ce livre à votre Valentin ou à votre Valentine ? »
    Nous vous enverrons par email:
    * un dessin original (!!!!!!!!) à imprimer et à lui offrir.(HAHAHAHA!!!)
    ————
    EUH… MEC, UN DESSIN ORIGINAL cela ne s’envoie pas par MAIL
    et CELA NE PEUT PAS S’IMPRIMER sur une merde d’imprimante de BUREAU !!!

    ah oui tu peux aussi « …recevoir les parts à investir » et d’autres trucs.

    c’est des cadeaux pour EUX ou pour nous ?
    ——–
    les GARS !!!! SANDAWE, c’est vraiment une autre façon de voir la BD…
    mais alors complètement différente.

    SANDAWE, ça a pas commencé que déjà SAMEGAVE…

  4. .Pour être blacklisté,
    Après,chez Sandawé ? ;o)

    Ah Minikim , si je pouvais,
    de mon blog,l’adresse ,je te divulguerai ;

    Anonyme je suis ici , et discret tiens à rester
    Mais si Actuabd ,du SNAC l’info relaie,
    Aie confiance , par MP te contacterai
    (Car en plus ,en vrai ,ton univers m’agrée !
    )
    :o)

  5. Joli ……. !!
    Tiens, pitite question : vous pensez qu’ActuaBédé va relayer le travail du SNAC ??? Perso ,j’ai comme un doute…
    Depuis des semaines/ des mois, le site de François Pasamonik et Didier Pincemi fait une pub d’enfer à Sandawe ( les mauvaises langues diront que c’est parce que les deux sites ont été fondés par le même homme… mais que nenni !! hem hem… :o) ) , entre portraits dithyrambiques et « partenariat » martelé …

    J’offre donc un dessin original à chaque tenancier de la maison Wartmag si ils se font l’écho di billet du SNAC ,tiens 🙂

  6. excellent travail de fourmi du SNAC…
    bin dis donc… ça donne pas envie hein.

    faire le même travail : la BD + la promo pour juste 10%
    (comme partout, mais pas plus si ça cartonne, Mmm… !!!)
    sans être sur que la livre va sortir…
    autant se coller un chiffon rouge autour de la tête
    et mettre une balle dans le canon et de laissez le gros viet prendre les paris contre CHRISTOPHER WALKEN.

    et dans la musique (comme le SNAC le fait remarquer,
    le pourcentage est de 40 à 70%).

    cette mode de prendre les artistes pour du « CONTENU » commence à me les hacher menu… et pas JEAN-CHRISTOPHE qui lui ne fait que « travailler »
    ses potes, mais il leur lâche surement assez de % sur les 2000 ex vendus. 🙂

Les commentaires sont fermés.