Les Assises de la BD indé s’ouvrent à Rennes

Du mardi 2 au samedi 6 juin se tiennent les 3e assises de la bande dessinée indépendante, dans le cadre du festival Périscopages de Rennes. Au programme, des rencontres, conférences, concerts, cuites… tout ça gratuit, sauf les cuites, où un budget semble à prévoir.

Ce sera l’occasion d’échanger avec des auteurs engagés comme Morvandiau, Marcelé, Menu, Rosset ou Jennequin. En marge de ces débats, une rencontre thématique sur « le dessin, l’écriture et le corps » sera complétée par une coédition avec L’Association d’un petit livre de correspondances entre Christian Rosset et Jean-Christophe Menu. Vendu sur place 6 euros, Corr&spondance est mis en vente 8 euros, port compris, et ne sera pas diffusé dans le circuit librairie.

• Télécharger le programme complet des assises.

  1. tiens Troubadour (puisque c’est ton pseudo) et que tu as la bouche ouverte , explique nous la notion « d’espace négatif ».

  2. JK, tu nous diras si les 38 pages de cette liaison épistolaire valent le coup de claquer le prix de deux comics…

  3. J’ajoute pour info que Corr&spondance est un ouvrage de 38 pages. Je vais me le commander, ne pouvant pas passer sur Rennes lors des Assises 🙁

  4. l’illustration d’anna est sympa. 😉
    mais le graphisme de l’affiche, non.
    je préfère foutre la couv de « corr&spondance »
    sur mon mur que cette affiche
    qui n’a rien compris à l’espace négatif…

    —–
    les assises de la BD… mais qui a trouvé ce nom ?
    les indés vont-ils se faire les avocats de la pensée unique d’opposition autobiographique monochromatique de plus de 100 pages brochées ?

    sinon, j’espère qu’il y aura assez de places… assises.

    et j’aime avec quelle candeur menu,
    nous refait la même couv depuis ses débuts de l’asso.
    on pensait qu’il avait essayé toutes les permutations mais non…
    il en reste… à 8 euros… ou 6 sur place…

  5. Attention Périscopages c’est aussi des expos gratuites jusqu’au 7 juin.
    Anna Sommer, Geneviève Castrée, Blexbolex, Erik Kriek, Tony Papin et Morvandiau.

Les commentaires sont fermés.