Les cinq couleurs de Jian Yi

Avec des titres comme Remember, Le Monde idéal, My Street ou Butterfly in the Air, on savait la bande dessinée chinoise variée, allant du noir et blanc à la couleur, du petit au grand format, du bon album à celui sans aucun intérêt.

Five Colors est l’illustration de cette pluralité avec son découpage en 5 histoires composées dans des styles radicalement différents. Sur le papier, l’auteur choisit des thématiques associées à ces 5 couleurs pures, selon la culture orientale. Le rouge traduit ici l’impatience, le bleu la persistance, le noir la fantaisie tandis que le blanc évoque la mémoire et le jaune le silence. Au-delà de ces partis pris, Jian Yi associe chaque histoire à un animal et donne une saveur narrative propre à chaque récit. Par exemple, l’histoire bleue s’affiche poétique, toute en rondeur à l’image des pingouins omniprésents, soit l’inverse de Black, une histoire mélancolique et futuriste où les protagonistes créent un animal mythique à partir d’extraits d’ADN : une licorne.

Five Colors est un livre surprenant tant sur la forme que sur le fond, car les thématiques sont caractérisées dans l’essence même de chacun de leurs scénarii jusqu’aux fameuses gammes de couleurs. Le résultat est convaincant, même si certaines histoires comme Red et Yellow sont plus effacées au niveau de leur écriture alors que ce sont les plus abouties graphiquement.

Si cet album en petit format cartonné pèche par la qualité inégale de ses histoires, notre œil est interpellé par sa démarche ambitieuse, suffisamment pour se plonger avec plaisir dans le meilleur album chinois de ce début d’année.
Five colors de Jian Yi / éditions Xiao Pan / 100 pages / 12,50€

JK

Les images sont ©Xiao Pan 2007