Mercato BD : Les transferts de l’été

Comme dans le foot ou le rugby, le monde de la BD a connu sa période de transfert estivale. L’été 2007 s’est montré particulièrement riche en changements de postes du côté des éditeurs. Alors que le mercato footballistique est bouclé, Wart fait un point non exhaustif sur les mouvements dans l’univers du neuvième art.

Depuis la reprise en main de Dupuis par le groupe Media Participation, déjà détenteur de Dargaud et du Lombard, les changements de postes à tous les étages de l’organigramme sont légion. Cette fois-ci, exit Robert Baert directeur général de la maison de Marcinelle arrivé en 2006. L’homme se voit remplacé à son poste par Olivier Perrard, un manager ayant passé vingt ans dans l’industrie du parfum après avoir débuté en 1982 chez Procter & Gamble. Le nouveau patron de Dupuis a à son actif de nombreuses expériences à l’étranger notamment au Brésil, ce qui peut laisser espérer le remplacement du jeu des chaises musicales chez Dupuis par le limbo.

Du côté de la maison au triangle rouge, la rentrée était annoncée sous le signe d’un nouveau site web labellisé 2.0. Afin de gérer cette interface, pour le moment un brin chaotique, Guy Delcourt a fait appel à Marc Aguesse, plus connu des internautes sous le pseudo Tsuka. Avec son site Catsuka, le nouveau webmaster des éditions Delcourt a su créer un portail de référence en matière d’animation avec un forum aux nombreux participants impliqués. Dans le même temps, le pôle éditorial voit l’arrivée d’Élisabeth Haroche, éditrice de feu Albin Michel BD où elle avait, entre autres, géré la collection de polars Haute Tension.

Annoncé par Livre Hebdo, le nouveau nom du catalogue Albin Michel BD racheté par Jacques Glénat avait tout d’une blague. Au final, il n’en est rien, la nouvelle structure baptisée Vents des Savanes en référence au magazine l’Écho des savanes et à la maison Vents d’Ouest, sera dirigée par Benoît Cousin, transfuge des éditions Delcourt après avoir travaillé sept ans chez Flammarion / J’ai lu et s‘être occupé de la collection Librio BD.

Décidément très actif, Jacques Glénat s’est vu contraint de recomposer son équipe manga après le départ de Laurent Muller et Dominique Burdot, respectivement directeur éditorial et directeur général. Éditeur chez Milan des bandes dessinées asiatiques après avoir été journaliste pour le virus manga et le site d’Animeland, Stéphane Ferrand prend en main l‘éditorial manga de Glénat accompagné dans sa tâche par Benoît Huot venu de chez Tonkam.

Après tous ces transferts, il ne reste plus qu’à voir leurs impacts dans le monde de la bande dessinée. Tout comme au foot, l’arrivée de nouveaux éléments peut toujours se révéler une vraie bonne idée tout comme une grosse erreur de casting. Pendant ce temps, à l’Olympique de Marseille, Fabrice Fiorèse cherche toujours un nouveau club.

Dessin © Max F.