Métamorphose, la collection « burtonienne » de Soleil

Il faut l’avouer, la plupart des nouvelles collections des éditions Soleil excitent autant qu’une apparition télé d’Amanda Lear. Pourtant, la première plaquette de présentation de la collection Métamorphose, distribuée lors du dernier Angoulême faisait forte impression : le concept proposé par l’auteure Barbara Canepa et l’éditrice Clotilde Vu allait être résolument Burtonnien.

Ce n’est donc pas un hasard si le Billy Brouillard de Guillaume Bianco, un gros bouquin en bichromie, évoque les poèmes illustrés de Tim Burton. Comme référence, y a plus dégueu ! « La BD est ponctuée par une série de fiches “Bestiaire fantaisiste”, de fiches “Parapsychologie”, et de poèmes qui révèlent toute l’étendue et la richesse de l’univers imaginé par Guillaume Bianco. Un véritable bijou aux allures de livre ancien ! » expliquait Clotilde Vu dans une interview au site Soleil, aujourd’hui introuvable.

Revendiquant des influences du côté de Poe, Carroll, Rowling, Burton ou encore Lynch, la collection se dote d’un programme allégé, puisque les prochains ouvrages seront attendus en 2009. En mars, Bianco sera de retour avec Eco, sur des dessins de Jérémie Almanza, et juin verra l’arrivée de Barbara Canepa sur End, sa nouvelle série dessinée par Anna Merli. Un ballet « New Baroque » qui devrait autant intéresser les amateurs d’univers oniriques torturés que les gothiques-lolita suicidaires.


Billy Brouillard © MC Productions, Bianco.

  1. C’est plutôt jolie ce que je vois là (j’ai toujours aimé le style de Bianco), mais ça fait un peu trop Soleil (connoté mainstream, coloré, gros marketing etc.) à la sauce Burton qui fait aussi des films grand public pour Hollywood ont est bien d’accord, mais qui a su imposer un univers personnel. La ça fait un peu Soleil prend ses auteurs et rajoute un packaging « gothic », donc ça sonne plutôt « faux ».

    Après je demande à voir les autres albums, je me rappelle dans le temps (il y a très longtemps, à l’époque même ou un membre de la redaction de Wart était amoureux de Clotilde Vu à chaque Festival d’Angoulême) de la collection « Latitudes » qui était plutôt bien (comme quoi).

  2. Mo j’adore aussi Amanda Lear…C’est trés drôle elle.
    Surtout sa voix! 0__0
    Me rappelle beaucoup ma jeunesse, elle été partout dans la TV italienne dans les années ’80….

    A part ça, bravo pour le site WARTMAG.
    Vraiment bien fait a niveau graphique aussi.Compliments..

    a bientôt j’espere…

  3. Bonsoir Barbara,

    Nous forçons le trait exprès, mais c’est pour rire (sauf en ce qui concerne les apparitions télé d’Amanda Lear). Et nous adorons Tim Burton, Rowling ou Lewis Carroll. 😉

  4. Bonjour la rédaction ! ^__^
    Avant tout, excusées mon français, je suis italienne comme vous savait.
    Je ne crois-je pas qu’un Tim Burton serait celebre de cette façon si son public est constitué seulement par gothiques-lolita suicidaires, non?
    Et je imagine, aussi , que vous de la rédaction , ayez vu quelques films par lui, ou non? Vous etes des amateurs d’univers oniriques torturés , alors?
    Peut-etre que oui, peu-etre que non…c’est n’est pas jamais bien généraliser trop et appliquer des étiquettes trop rapidement, je trouve.
    La collection est une collection tournée à tout le monde.
    A tout le pubblique.

    Et oui, la première interview sur le site Soleil étée effacé pour deux jours, parce il avait des files pas officiels.C’est normal donc, lever ces images, pour donner au public des info justes et exactes.

    Et enfin, oui, je suis une tigresse aussi.
    Vous lo pouvait voir même par mon blog.
    Alors,oui, suivi- vous cette étrange collection chez Soleil.
    Sera un jeu interessant. ^__^

  5. Je confirme aussi et je sais pourquoi 😉
    Certaines images n’avait pas passé le contrôle de Barbara Canepa qui est une vraie « mère-tigresse » pour ces projets 😀

  6. En effet. Mais ce n’était pas le cas hier. Cette news a disparu un temps dans la warpzone, nous sommes formels !

Les commentaires sont fermés.