Minik, un one shot poignant d’Hippolyte et Marazano

Une petite année après le second tome du Maître de Ballantrae, le retour d’Hippolyte sur Minik sera à n’en pas douter un des moments forts de la rentrée. Parce que le thème de son one shot scénarisé par Richard Marazano est passionnant autant que dramatique : l’histoire d’Inuits amenés à New York qui succomberont presque tous à la maladie. Minik, un petit garçon, finit même par découvrir le cadavre de son père livré en pâture aux visiteurs du musée d’histoire naturelle, section populations indigènes.

Le pitch vous est familier ? Normal, le sujet tiré d’une histoire vraie a été traité en mars dernier par Chloé Cruchaudet dans Groenland Manhattan, un one shot paru chez Delcourt dans la jolie collection Mirages. Autant sur le plan graphique que sur celui de l’adaptation, les différences sont notables, ce qui ne devrait pas empêcher les lecteurs de Groenland Manhattan de se plonger dans Minik, à venir début septembre dans la collection Aire Libre de Dupuis.


Minik © Dupuis, Marazano, Hippolyte.