Nestor Burma de retour dès juin en BD

Après avoir signé L’Heure la plus sombre aux éditions Futuropolis en novembre dernier, Emmanuel Moynot revient à partir du 10 juin avec L’Encombrant cadavre de la plaine Monceau, son troisième album de l’adaptation BD de Nestor Burma, réalisée en compagnie de Jacques Tardi.

Adapté d’un des romans de Léo Malet écrit en 1959 – celui d’un soi-disant double meurtre –, la nouveauté sera publiée sous forme de trois journaux mensuels, à l’image de ce qui s’est déjà fait pour Le Secret de L’Étrangleur ou le dernier volet d’Adèle Blanc-Sec. Chaque fascicule vendu 2,50 euros sera en noir et blanc, alors que la version cartonnée attendue en septembre aura droit à la belle quadrichromie de rigueur.

Pas chère et originale, la formule n’a plus rien à prouver puisqu’au même moment, l’éditeur sortira successivement les trois nouveaux journaux estampillés Putain de guerre !, qui comptent s’attarder sur la période 1917-1919 de la Première Guerre mondiale. Comme Tardi n’est plus à une actu près, sachez qu’il sera à l’honneur du 14 mai au 23 août à l’historial du château de Péronne, dans le cadre d’une expo sur la Grande Guerre.

Ci-dessous, extrait du précédent tome Nestor Burma, signé Tardi et Moynot.

© Casterman.

  1. oui, MOYNOT, tu as eu l’intelligence de faire des BD avant de « reprendre » le perso de MALET immortalisé par TARDI, donc les lecteurs SAVENT de quoi tu es capable tout seul. mais les commerciaux s’en foutent…

    ils veulent vendre du papier. et reprendre -de son vivant- un perso leur permet de continuer à se faire du fric avec, ET À REVENDRE LES ALBUMS DE TARDI.

    même dans un projet commercial, l’artiste peut avoir une vraie démarche créatrice et habile… mais cela s’arrêtera quand le bouquin passera dans les mains des gars de la vente. dur monde dans lequel on vit…

    mais tu peux au moins venir ici, pour remettre les pendules à l’heure 😉

    le compliment que tu dois avoir le plus souvent, c’est « JE PRÈFERE TARDI MAIS J’AIME BEAUCOUP CE QUE VOUS FAÎTES » non … ?

  2. Emmanuel Moynot > Mea Culpa, j’aurais dû être moins affirmatif avec le « réalisé en compagnie de ». Si on sait bien que vous dessinez le livre, on pensait néanmoins que Tardi était impliqué ailleurs dans la réalisation des nouveaux tomes.
    Les docs de l’éditeur sont même plus généraux : « réalisé à quatre mains » « le tandem Tardi Moynot » « la signature de Tardi en équipe avec Moynot »

  3. Sans doute leur service juridique considère que c’est Tardi qui a créé le visuel des persos que tu fais vivre et surtout leur service commercial est certainement persuadé que Tardi est plus bankable que toi avec son actu.
    Encore un bel exemple de la classe naturelle des commerciaux muahaha ! Tu nous rapporteras leurs excuses bidons (s’ils t’en donnent). 😉

  4. L’éditeur a une curieuse façon de communiquer sur ce sujet: tout le monde sait, et peut voir, que je réalise cet album (comme les précédents) sans l’aide de Tardi. À quoi bon essayer de faire croire le contraire?

Les commentaires sont fermés.