Pénélope Bagieu lance sa collection de lingerie avec Etam

Les petits ponts bon sang ! Mais c’est bien sûr ! Dans une vidéo réalisée par le site madmoizelle.tv, Pénélope Bagieu, la reine de la blogosphère BD, présente sa collection de lingerie Etam. La constante : les petits ponts, ces “traits en dentelle sur les côtés”, mais surtout des tas, mais alors de tas de petits nœuds choupinous.

Dentelle, volant, soutien-gorge, nuisette mi-cul, de l’aveu de l’auteure, la gamme de lingerie Etam griffée à son nom se veut sexy. Il y a du gris rose, une brassière blanche et bleue assortie avec son espèce de grosse culotte bouffante – il s’agit en fait d’un bloomer –, des pièces marron et orange, qui s’accompagnent d’un porte-jarretelles blanc “réglable et élastique”. Si tout ça semble sympathique, « ce n’est pas optimisé pour les gros seins, il faut être honnête”, confie Pénélope Bagieu. De bien belles images en attendant le test et l’essayage de ces nouveaux produits – Cubik s’en occupe – bientôt sur Wartmag.com.


  1. neuneu> ton pseudo est en rapport avec tes propos. John Tax a raison de signaler à Wart qu’il est dommage de consacrer du temps et de la place à des choses creuses, Pénélope Bidule ou la plupart des sous-merdes issues de la blogosphère.

  2. Pffffff le sujet n’est pas là! Sérieux!
    Excuses moi John Tax mais la Pénélope elle fait un peu ce qu’elle veut chuis pas froufrou non plus mais si Etam veut c’est projet c’est son problème.
    Ne viens pas mélanger tout. Puis si ca t’intéresse pas, passe à l’article suivant, mais voilà ce sujet peut intéresser celles et ceux qui aime l’univers de Penelope. Tu ne vas pas me faire croire que de toute ta vie tu n’as jamais voulu avoir un quelconque objet dérivé d’un héros ou artiste que tu aimais? Ce sujet a autant de place qu’un autre sur ce site, j’y trouve constamment plus d’infos qu’ailleurs.
    Alors peut-être que tu devrais te poser la question dans l’autre sens : voudrais-tu que la bd soit plus élitiste ?
    Wartmag est un très bon site d’infos sur la bd oui et, si tu veux que ca n’intéresse que toi, écris et publie tes articles bien selectionnés sur ton propre site.

  3. JK : Putain, j’avais pas vu, il est taré Jamie. Encore une idée de son pote là, l’anglais rocker.

    Je savais pas que Bagieu avait ses planches dans voici.

    Je crois que le plus dur, c’est de se rendre compte que la BD se transforme et devient autrement moins intéressante. Ça ressemble de plus en plus au cinéma américain et ses navets : on vend pas la qualité, on vend le facilement vendable.

    (notez que je ne dis rien du travail de Pénélope, puisque je n’ai vu qu’une planche dans un magazine de bd gratos… Planche d’ailleurs pas exceptionnelle, mais ça ne suffit pas pour juger…)

    C’est dommage en fait, je crois que c’est mon côté rentre dedans qu’a pris le dessus. La passion, c’est pas bon pour la santé…

    Jean : Oui et non.

    Les blogs bd ne seraient restés que des épiphénomènes si des éditeurs n’avait pas voulu y prendre du blé. L’exemple qui me frappe le plus, c’est le travail de Miss Gally et son titre « Mon gras et moi » (Diantre édition) qui prend un prix à Angoulême. Prix du public certes, mais pour le non initié, ça reste un prix bd d’Angouleme, avec la renommé du festival. Le tout sponsorisé par la fnac : comment prévendre un bouquin…

    Le travail éditorial a son importance ici, puisque l’éditeur est censé apporter sa connaissance du média (plus que du marché) et son envie d’offrir de la qualité à ses lecteurs. Quand tu publies du blog, c’est comme si tu offrais aux lecteur un tube de vaseline : l’auteur prend entre 8-10% du prix de vente H.T., et l’éditeur un peu plus (pas trop puisqu’il faut payer l’impression et le reste). Pourtant, notre éditeur n’est rémunéré que sur la découverte des talents. Et là, même pas eu besoin de chercher. Il est payé à rien faire. Autant envoyer du blé à l’auteur directement.

    (pour Diantre, j’ai quand même l’impression qu’il y a une envie d’apporter ces bouquins en tant que bouquins et pas forcément en tant que moyen de voir du blé rentrer – je pense plus aux notes de Boulet chez Delcourt – et là ceux qui m’ont compris ont capté que Boulet est très talentueux, et que c’est l’éditeur qui l’a poussé à publier (il le dit lui même d’ailleurs : éditer mes notes de blog ? pas trop… Bon d’accord, j’en rajoute un peu alors, parceque j’aurais kl’impression de me foutre de la gueule du monde au sinon)

    La littérature bd ressemble à celle qui n’a pas d’image : mieux vaut vendre du beigbeder, compréhensible par tous, VU A LA TV, plutôt que d’essayer d’ouvrir le regard du lecteur sur autre chose, plus compliqué à vendre.

    Putain, filez moi une rubrique à WartMag, j’irai un peu gueuler comme ça, j’ai un milliard de chose à dire sur le sujet…

  4. Je suis plutôt d’accord avec Ze Troubadour quand il dit qu’une partie de la BD est en train de de pipoliser… Pour moi c’est la faute des blogs qui ont fait naitre beaucoup de « pseudo stars de la bd » (bien plus éphémères que les chanteurs de la starac, vous verrez !) qui adorent raconter leurs petites vies (souvent inintéressantes)…

  5. John > Ça n’apporte rien de plus qu’un peu de fun 😉
    Et je ne crois pas que Pénélope pense un seul instant que sa ligne de lingerie va révolutionner la culture, c’est pas le propos.
    On a toujours fait des actu un peu cocasse sur Wart, dès le début avec les fameux et non moins surpuissants godemichés designés par Jamie Hewlett !
    Souvenir http://www.wartmag.com/?p=465

  6. >MAX F, c’est sur que ça colle.
    si c’est elle qui allait adapter au cinéma, TORPEDO.
    là je crois qu’avec J. TAX on serait pas contents 😉

    mais elle parle de chiffon. elle vends des chiffons.
    c’est sur que vendre de la lingerie à partir de BD de trolls.
    cela sera plus dur…

  7. hé johnny, c’est bien de se souvenir de CALVIN & HOBBES.
    l’artiste pur.

    moi, je me souviens que la bagieu avait ses planches dans VOICI.
    donc clairement pas la même catégorie. à tous les niveaux d’ailleurs.

    on va pas tout mélanger quand même. 😉

    et on ne peut pas lui en vouloir de profiter un max de son quart d’heure de gloire…

  8. C’est vrai.

    Mais je ne peux pas m’empêcher de penser à Bill Watterson et à son Calvin et Hobbes, pour lequel l’auteur a toujours refusé de voir ses personnages sur des caleçons ou des t-shirt.

    Contrairement à Peanuts, qui jouit d’une plus grande notoriété.

    C’est juste qu’en pensant parler de bande dessinée, on parle de finance alternative… Pour moi ça n’a rien à faire sur Wart. D’autantplus que le site est une mine d’info intéressantes et remplies de bonnes idées. Il suffit de regarder tout ce que j' »ai pu apprendre sur Ankama pour m’en rendre compte. Là, on parlait vraiment BD

    Je viens de voir la nouvelle news : caleçon super heros…

    Je me demande simplement ce que ça apporte au neuvième art.

  9. JOHNNY enfin…

    tu te rends compte qu’il y a quelques années, la grande distribution ne voulait même pas toucher les auteurs de BD avec une BITE DE LOCATION.

    et aujourd’hui et que ça fait la couv de Télérama, que ça frime à la TV, que ça vend son cul pour le mettre dans des slips avec des rubans.

    la dernière people qui a fait sa collec de lingerie, c’était LOANNA.
    là c’est MADAME ULYSSE BAGIEU qui fait la star… oui il y a un effet VOICI.

    donc c’est une news BD.

    tout comme JOHNNY HALLIDAY qui chante pour TITEUF.

    la BD est HYPE, les gars faudra vous y faire.

  10. Alors John Tax, elle n’a pas accepté ton invitation de dîner aux chandelles Pénélope ? ^^
    Un petit secret pour être au top de la bogossité et tenter de la séduire : Le Mojito 😉

  11. Putain, on s’en tape.

    Ca n’a rien à faire chez wartmag…

    Il se passe vraiment rien d’autres en ce moment pour qu’on parle culotte sur un site d’information bd ?

    Ca vend beaucoup Bagieu pour qu’Etam tente de prendre du blé ?

Les commentaires sont fermés.