Pyongyang de Delisle, piraté en Chine

Guy Delisle raconte sur son blog comment il a découvert l’édition de son Pyongyang en Chine. Pas légalement en tout cas et encore moins physiquement, puisque la seule version de son œuvre est numérique, traduite en chinois par un fan et mise en ligne gratuitement. En farfouillant les archives du web, on se rend compte que le piratage daterait de fin 2008 et aurait recueilli plus de 60 000 lecteurs !

  1. TINTIN n’a pas encore disparu et des mongols collectionnent toujours des capsules de bière où le reporter puceau apparait.

    non, même si les livres disparaîtront un jour,
    les collectionneurs de BD seront les derniers à lâcher l’affaire.
    c’est un milieu ULTRA-CONSERVATEUR.

    les japonais vont foncer vers le tout numérique.
    problème de place, surproduction,…
    achat hebdomadaire ensuite aussi en recueil donc besoin de faire des économies
    les RICAINS veulent faire la même chose pour enrayer le piratage.
    les COMICS des NEWS sont sur les TORRENTS le jour même de leur sortie.

    et on y trouve aussi des BD, alors flippez les gars BOUHHH!!!

    mais le livre a de bon jour devant lui.

    dans les COMICS, il n’y a pas de place pour dédicacer alors les artistes font ça sur des grands A3 et font des vrais putain de bons dessins.
    certains font même payer.

  2. Le livre papier ne disparaitra pas, c’est certain, mais il risque de devenir de plus en plus marginal dans l’avenir. Les festivals BD pourraient bien s’en sortir, car qui fera dédicacer son bouquin numérique ?

  3. >>>>> sauf que que quand ils vont prendre l’habitude de pirater de la BD,
    vous allez tous pleurer.

    Je suis parfaitement d’accord avec Troubadour sur ce point ! On oublie trop qu’en développant la BD numérique on ouvre la porte à la gratuité et donc à la destruction du travail de l’auteur… mais est-ce que le livre sera aussi facile a oublier que le cd ?
    J’ai du mal à le croire… enfin pas dans un futur immédiat en tout cas.

  4. faîtes des BD anti-chinoise, ils vont pas vous pirater.

    quoi que cela serait assez minable, en fait…

    alors mettez des meufs à poils partout dans des histores de ZOMBIES bouffeurs de STRING et là, vous êtes tranquille… même ici, on verra pas vos bouquins…

  5. Le paradis de la carotte 🙂 Y a de ça ^^

    Y aussi plein de bons et mauvais films qui pourraient être diffusé la bas légalement mais qui le sont surtout en pirate 🙂

    Au moins, le mojito, faudra se lever de bonheur pour en faire une version pirate gratos !

  6. Ouais surtout que c’est quand même les rois de la carottes niveau images les chinois. Combien d’illustrateurs se sont fait piquer des images que l’on retrouve dans des gros livres là-bas.

  7. sauf que que quand ils vont prendre l’habitude de pirater de la BD,
    vous allez tous pleurer.

    mais c’est cool que certaines oeuvres puissent passer la censure pour trouver un public… même si l’auteur ne voit rien dans sa poche qui lui permettrait d’en faire d’autre… ce qui est le but de payer les auteurs, non ?

  8. Carrément. Le journaliste qui a appris à Delisle l’existence de cette version expliquait justement que cette BD, compte tenu de son propos, ne pourrait pas être publiée légalement en Chine.

  9. C’est plutôt une bonne nouvelle. Ça veut dire que les bonnes BD peuvent plaire en Chine.
    De toute façon, qui pourrait publier ce livre légalement là-bas ? Et quelle librairie le vendrait ?
    Si internet peut au moins donner accès à des œuvres à des gens qui ne peuvent pas se les procurer dans leur pays, je trouve que c’est déjà bien.

Les commentaires sont fermés.