Pas d’autographe pour Kris !

C’est dans un restaurant bruxellois et dans le cadre des rencontres sans dédicace que Kris, le scénariste d’Un homme est mort, s’est prêté au jeu de l’interview face à Cubik, sorte de Michel Drucker de la bande dessinée.

À découvrir sur le site de nos amis de BDetente (on attend toujours le chèque du mois de janvier – NDLR), on en apprend davantage sur l’insolent passé syndicaliste de l’auteur, sur la suite éventuelle du Déserteur (avec Obion chez Delcourt) ou encore sur son sentiment face à l’arrêt de la collection 32 des éditions Futuropolis.

Kris, auteur syndicaliste.