Riche fin d’année pour Philippe Geluck

Dur de passer à côté le mois prochain, car l’irrésistible auteur du Chat squattera les linéaires avec une avalanche de sorties. Parmi celles dont tout le monde se tamponne, la floppée d’articles de papeterie estampillés Le Chat, chez Casterman, avec un agenda, un calendrier, un mini agenda et une sorte d’almanach aux éditions Play Bac, avec 365 dessins d’humour pour égayer son quotidien.

Un énième best of des aventures du Chat est aussi au programme, mais les choses sérieuses arrivent avec Geluck se lâche, un ouvrage qui compile les chroniques de l’auteur, parues en Belgique dans le supplément week-end du Soir, ainsi que les dessins un peu hardcore publiés dans Siné Hebdo et ceux plus consensuels produits pour Vivement Dimanche prochain, l’émission de Drucker.

Pour ce qui est de l’inédit, la surprise vient des Aventures de Scott Leblanc, une nouvelle série scénarisée par Geluck et dessinée par le Toulousain Christophe de Viguerie, dit Devig. Bon, faut pas s’attendre à quelque chose de très « moderne », dans le sens où cette série est un hommage à la ligne claire et se positionne sur un créneau très rétro. On y suivra les aventures d’un reporter candide pour pas dire couillon, qui ne quitte jamais son canari de compagnie. Moulinsart en aurait commandé 238 exemplaires, soit un pour chacun de ses avocats.


Les images sont (c) Geluck, Casterman. En médaillon, Scott Leblanc, dessiné par Devig.

  1. finalement je retire ce que j’ai écris
    à la vision de la couv du dernier BLAGUE & MORTIMER
    les persos les pieds dans l’eau, tout pourris
    ça marche à mort.

    donc cette oeuvre trouvera surement acquéreur
    chez qui aime les fantaisies belges aquatiques.

    tidu tidu tidu ICI LONDRES crrrrr,
    les BELGES parlent aux FRANçAIS…

  2. donc on trouve que GELUCK est MODERNE, OK
    et que le dessin de couv de DEVIG est moyen.

    il y a un paquet de styles qui sont difficile à maitriser en BD,
    et la LIGNE CLAIRE est l’un d’eux. c’est pour cela que les dessinateurs belges tirent la langue en dessinant, pendant que les ricains machent du chewing gum.

    il faut une maitrise absolue du trait, une vision de l’espace et une bonne dose d’interprétation de la réalité.
    les objets solides sont très faciles à rendre, mais les effets atmosphériques ou aquatiques ou gazeux passent très mal.

    manque de bol, DEVIG nous fait trois persos (je compte le canari)
    qui clapotent dans l’océan avec une explosion atomique dans le dos.
    la direction du vent est fausse, puisque l’explosion est dans le dos.
    tous les éléments légers de la page devraient converger vers le lecteur,
    puisque l’explosion est pile en face de lui.

    bref il a accumulé (avec le vent dans le dos) les difficultés
    et se retrouve à caler avant d’arriver en haut du col de la montagne sacrée de la ligne claire. peut-être plus de chance la prochaine fois.

    le seul problème de ce genre de projet, c’est de savoir à qui il s’adresse…
    visiblement aux vieux fans de BD belge OLD SCHOOL qui sont en manque de ligne claire d’avant le seconde guerre mondiale… parce que cela se fait plus beaucoup.
    et là, je suis pas sur que cela le fasse. mais j’y connais rien.
    l’amateur de ligne claire a l’oeil bien entrainer (à regarder toujours la même chose) du coup, il connait bien son affaire et je doute que cette méthadone, lui fasse beaucoup d’effet…

    finalement je trouve le lancement des PIEDS NICKLÉS PAR OIRY,
    bien plus intéressant malgré le gros soupir d’exaspération…
    encore un vieux truc qu’on essaie de remettre aux gouts du jour
    plutôt que d’essayer de comprendre les gouts du jour.

    CASTERMAN doit savoir mieux que moi, quoi vendre à ses clients…

  3. Moi je la trouve moche cette couv même si j’aime plutôt bien Tintin. Après ligne clair, ce n’est pas que Hergé (même si il est certains que l’héritage est un peu indigeste sous cette forme). Il y a un paquet de truc en ligne clair qui sont modernes et mortels. Pour Geluck, je ne suis pas fan mais je respecte la carrière, tu ne peux pas demander à un mec de « moderniser » son trait juste pour être « dans le coup », d’autant plus qu’apparemment il y a un public (encore). J’ai ouvert un Lanfeust mag pour rigoler (et surpris d’en trouver au Canada), et j’ai trouvé cela beaucoup plus navrant (quelques trucs sympas, bon très peu, et parfois des bd sorti d’un autre temps avec un dessin qui n’a même pas au moins la qualité d’être de qualité).

  4. j’ai montré cette couv à un ami aux tempes grises,
    qui roule des yeux au plafond quand je lui expose mes théories sur TINTIN.
    son avis sur cette couv était
    « bon le style ligne clair belge, c’est sympa,
    TINTIN s’était excellent pas là, faut pas se
    foutre de la gueule du monde ».

    mais les fans sont libres d’acheter hein…
    libre libre libre libre.

    et j’aime beaucoup le style de GELUCK que j’ai toujours trouvé moderne.
    même il y a 20 ans. surtout il y a 20 ans…

  5. j’ai pas de mots pour comment c’est moche (alerte sur trafalgar)
    et bonne chance avec ton canari dans l’eau RADIOACTIVE…

    après les filles,
    les éditeurs visent clairement les vieux maintenant.
    c’est du joli…

Les commentaires sont fermés.