Rosalinde, l’ovni de la rentrée chez KSTR

Des bouquins atypiques, il en sort de plus en plus en BD. Merci à la surproduction. Mais les ovnis comme Rosalinde, la nouvelle bande dessinée de Thomas Cadène, sont beaucoup plus rares. Après Regards croisés, son premier album paru chez KSTR, Rosalinde arrive chez le même éditeur, au format cartonné de KSTR2 ! Joli destin pour ce personnage né sur le forum Café Salé il y a plus de 3 ans.

Déjà, le pitch désarçonne : Rosalinde, mémé la morale en puissance – ex-agent secret – coule des jours heureux dans sa campagne, jusqu’à ce que les extraterrestres envahissent la planète. Ni une, ni deux, la vieille femme aux seins dégoulinants jusqu’aux genoux met un terme à l’attaque, après avoir levé une armée. Elle est aidée par son amie et rivale Mushu, une soixante-huitarde botoxée, sorte d’Edie Britt à la française – pour qui connaît Desperate Housewives. S’en suit une refondation, conduite par 7 leaders avides d’étendre leur pouvoir. Pour y parvenir, ils vont tout faire pour manipuler cette idiote d’héroïne, avec un certain succès…

Au premier coup d’œil, tout ceci n’a aucun sens. Mais là où Rosalinde impressionne, en plus de son originalité, c’est par sa cohérence. Tout coule de source. Le narrateur, complice du lecteur, y est sans doute pour beaucoup, avec son « parler jeune » et sa profonde connaissance de Rosalinde. Le second degré et la dérision s’occupent du reste – mention spéciale à l’improbable dialogue sur l’île Secrète R (île secrétaire pour Rosalinde) –, pour faire du bouquin une chouette curiosité de la rentrée.


Les images sont © KSTR, Cadène.