Shaango un comics urbain français

Format, pagination et thématique sur les superhéros… pas de doute, la bande dessinée Shaango reprend à son compte toutes les fondations du comics mainstream. Loin de singer les us et coutumes des personnages des catalogues Marvel ou DC, cette série imaginée par le duo Kade et Tir, tire son originalité de son exploitation de sujets issus de la société française et de son héros au pouvoir foudroyant venu d’une légende africaine.

Troisième volume de la série, L’Orage rajeunit les fleurs met en scène les aventures de ce superhéros pas comme les autres, éducateur en cité le jour, et boucle cette première partie de manière inattendue en plus de marquer l’arrivée de Jac dans l’équipe d’auteurs. Publié depuis sa création en 2006 par la jeune maison d’édition Los Brignolès, Shaango se montre singulier en sachant, au fil des chapitres, rebondir sur l’actualité avec la confrontation de son personnage principal perdu dans la révélation de son pouvoir à un simili Sarkozy ministre de l’Intérieur où aux délocalisations d’usines.

Si le scénario propose une vision un brin manichéenne des situations, son propos original et le mélange des genres entre vie urbaine et culture africaine ancestrale est à saluer. De son côté, le dessin, bien qu’un peu maladroit, se met au service du récit avec tact pour livrer une œuvre inattendue qui a pour mérite de faire bouger les lignes et de nous rappeler que la BD est bien un art vivant qui sait aussi se renouveler face aux sempiternels spins-off et adaptations littéraires libres de droits, d’auteurs morts depuis longtemps !


© Los Brignolès.