Soldes sur les libraires à Besançon

La surproduction était là pour nous le rappeler, la bande dessinée est aussi un commerce (ouh le vilain mot). Et ce sont aujourd’hui des libraires qui en font les frais. À Besançon, la direction de la librairie Camponovo a décidé de se séparer de certains de ses libraires, dont un chargé du rayon BD. Et ce n’est pas la faute de la crise ! Non, ils ont eu le malheur de débrayer pour réclamer leur prime de Noël qui a failli être transformée en bons cadeaux. En langage patronal ça se traduit par « faute grave ». Une pétition est en ligne pour encourager le personnel alors que le Syndicat des auteurs BD vient d’apporter son soutien officiel.