Tintin au Congo, jugé raciste en Grande-Bretagne

Le groupe de librairie Borders décide, en Grande-Bretagne, de déplacer tous les albums Tintin au Congo des rayons enfants vers ceux réservés aux adultes, compte tenu de leur caractère raciste exprimé par la commission pour l’égalité raciale (CRE), rapporte l’AFP.

Après avoir été alerté par un client d’une des librairies, le CRE constate que « Ce livre contient des images et des dialogues porteurs de préjugés racistes abominables, où les « indigènes sauvages » ressemblent à des singes et parlent comme des imbéciles. »

Si le groupe Borders nuance par la voix de son porte-parole en rappelant que de nombreux livres et CD peuvent heurter la sensibilité de leurs clients, la société préfère appliquer le principe de précaution en écartant l’album le plus polémique de la série d’Hergé.

Les images sont © Casterman.

  1. Avant tout bonjour, Vraiment je suis impressionne de l’œuvre en lui-même, étant donne que, je suis aussi l’auteur de ‘la guerre d’identité’, ‘Edition Publibook’. Au moment de la publication de mon livre, à plusieurs reprise de dû consulte votre bouquin essayant de pouvoir m’orienté à diverse directive ‘concernant la RCD’, plus précisément ma province du Nord Kivu.
    J’étais vraiment accabler de joie de voir, de voir un Gomatracien soucieux du drame congolais.

  2. Genève, le 28 juillet 2007

    Concerne :
    Parution d’ouvrages sur la R. D. du Congo

    Madame, Monsieur,

    Les éditions PUBLIBOOK à Paris viennent de publier mes ouvrages (http://jean_kanyarwunga.publibook.com) de la monographie : « République démocratique du Congo. Les générations condamnées. Déliquescence d’une Société pré-capitaliste (Histoire politique) » et du roman de Société « L’Envers du parchemin ». Ceux-ci ont reçu un accueil au-délà de toutes mes attentes à la Foire du Livre de Bruxelles (28 au 3 mars 2007), à la Foire internationale du Livre de Paris (23 au 27 mars 2007) et au Salon du livre et de la Presse de Genève (du 2 au 6 mai 2007). Après l’accueil chaleureux des milieux universitaires européens, je suis convaincu qu’ils connaîtront le même succès auprès des Africains, des Européens, des Américains, des voyageurs, des coopérants, des missionnaires, des chercheurs africains et africanistes…

    En vous remerciant d’avance de l’accueil et de la diffusion que vous accorderez à mes ouvrages, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de ma considération distinguée.

    Jean I. N. KANYARWUNGA

  3. N’importe quoi !
    Maintenant on trouve que c’est raciste, ok mais à l’époque ce n’était pas raciste, on pensait vraiment comme cela !

Les commentaires sont fermés.