Trondheim prépare un livre sur L’Association

Alors que L’Association, dirigée par J.-C. Menu, s’apprête à fêter ses 20 ans en juin en publiant le catalogue collectif XX/MMX, Lewis Trondheim, Killoffer, Stanislas et David B., quatre des 7 fondateurs de la maison d’édition associative, préparent un autre livre collectif de leur côté pour « remettre les choses, et certaines personnes, en place », comme l’annonce l’auteur de Lapinot sur le forum officiel de Donjon.

  1. J’attends ce nouveau livre avec impatience, en espérant qu’il soit drôle et instructif. Au fait, ami Le Vice, bravo pour la dimension sociale que vous avez introduit dans votre aventure de Spirou avec Fabrice Parme!°)

  2. Mais oui il y a de la vie sur le paquebot Wart !
    Mais on a décidé de se la couler douce en 2010 et de profiter de notre piscine de coke.

  3. Waow ! Il y aurait de la vie sur Wart? 😆 Moi j’ai hâte de lire le Lewis et j’espère qu’il aura de basses attaques à c

  4. Lewis Trondheim > La maison ne fait pas de « smiley qui rit et qui se tient le bidon ». Mais on vous offre celui-là à la place :

  5. Bonsoir les amis,
    quelques petits commentaires avant de me faire lyncher ou moquer, et sans doute avec raison.
    1. Depuis plusieurs années, je croise des auteurs qui croient encore que je suis à l’Association. Ils ne savent pas que nous nous 4 à être partis. Nous n’avons pas fait d’esclandre à notre départ, peut-être est-il temps d’officialiser notre rupture.
    2. Le livre que nous projetons de faire ne sera pas un règlement de compte. Ce serait idiot. Nous allons tâcher de faire un ouvrage excitant et distrayant.
    3. J’adore les procès d’intention de monsieur cacahouète. Malheureusement, je n’ai pas fait Shampooing chez Delcourt pour la thune. Et je n’ai jamais eu à rendre des comptes à Guy Delcourt sur les ventes. C’était la base de notre relation sur Shampooing.
    4. Malheureusement, peut-être faudra-t-il savoir un jour pourquoi nous sommes partis de l’Association et pourquoi les salariés de l’Association désertent les uns après les autres… Ce ne sera pas révélé dans ce livre. Mais je veux bien faire un débat là-dessus avec David B., Stanislas et Killoffer lors du prochain festival d’Angoulême (smiley qui rit et qui se tient le bidon)

  6. dans la ferme célébritées, MICHAEL VENDETTA (le roquet aux biscotos) insulte tous les candidats de « HAS BEEN ». notre brave BENJIE CASTALDI lui gueule dessus en lui disant « QU’IL VAUT AVOIR ÉTÉ QUELQU’UN ET ÊTRE UN ‘HAS BEEN’, QUE D’ÊTRE UN ‘NEVERBEEN’… »

    MENU a « été » et sera toujours un acteur important de l’histoire de la BD.
    la page a été tourné et une nouvelle page s’écrit et il n’y a rien mis de depuis longtemps.

    donc on va vous laisser tranquille avec votre « CULTE ».
    mais vous commencez à ressembler des témoins de jehovah.

  7. “Euh, vous avez des copains qui pourraient vous éditer ?”
    c’est pas le sticker que MENU devrait coller sur ce qu’il lui reste de catalogue pour ses 20 ANS???

    mais tu espères quoi, ma petite arachide ?
    nous convaincre tous que ce qu’il y a au MENU(aujourd’hui) est TOP ?
    allons, soyons sérieux.
    qu’à la fin de tes arguments, nous allons TOUS jeter dans la poubelle jaune tous nos COMICS et BD biens dessinées, pour se rouler dans les plaisirs coupables de l’édition indé sans compromis éditorial ?

    allons tes dix années dans l'(auto-)édition ont du t’apprendre au moins cela.
    les gens ne changent pas.

    mais un truc que tu ne sais pas, c’est que la majorité des lecteurs de WART,
    lisent des livres de méchantes boites d’édition friqué et parisienne
    ET AUSSI
    les livres de INDÉS.

    rhoo pitain, lire LANFEUST et CHRIS WARE ? c’est possible.
    aimer MENU et LEWIS, c’est possible.
    lire GARTH ENNIS et BLAKE & MORTIMER, non là tu vas trop loin TROUBA!!!
    et oui, BEURRE de CACAHUETE. c’est possible.

    MENU a été au TOP avec ses potes.
    maintenant il a plus de dévoué disciples que de talentueux AMIS.
    et si il y a bien une période où MENU n’est plus d’AVANT-GARDE
    c’est bien aujourd’hui.

  8. Et je trouve cela petit de la part de Lewis de la ramener. Ah tiens, normalement sortie aujourd’hui de Comtesse d’Aude Picault, une bd X, chez Shampoing ? Ah bah non, chez les requins marteaux bien sur, je suis bête moi on veut pas de trucs trop barrés chez Delcourt, Aude Picault pour de l’autobio ou du blog, oui, mais pour autrechose là, « Euh, vous avez des copains qui pourraient vous éditer ? »

  9. Les fondateurs sont partis d’eux-mêmes, ce n’est pas Menu qui les a virés ou leur a laissé un choix quelconque. On va pas refaire le film…

  10. Em même temps, le choix que n’as pas laissé Menu est pour moi tout à fait justifié : Soit tu es éditeur à l’Assoc, soit tu l’es chez Delcourt, faire les deux est antithétique, c’est ce qu’expliquais Menu à Du9 dans l’année. Et Lewis n’a pas voulu louper le coche avec Delcourt, dommage pour lui, mais il a fait son choix ! Et pourtant je pense bien que c’est plus l’appât du gain que des critères artistiques qui lui ont fait faire ce choix, car il ne devais pas mourir de faim à l’assoc ! Si c’était sur des critères artistiques, il aurrait put refonder une maison d’édition, mais non.

  11. Ok, je crois que tout le monde a bien saisi. Menu a vu la vérité, il est le phare qui éclaire le monde et tout le reste c’est des traitres ou des Bernard Madoff en puissance.
    Le souci, c’est qu’il n’y a que 30 mecs qui doivent encore partager ce point de vue à l’heure actuelle. Exactement le même nombre de mecs qui achètent encore Lapin.

Les commentaires sont fermés.