Ultra Heaven, un manga ultra trippant

Oubliez le Heavy Liquid de Paul Pope et ses personnages shootés à la substance narcotique, Ultra Heaven de Keiichi Koike procure des montées et des descentes bien plus violentes que le comic américain.

Parus en France chez Glénat, les deux tomes que compte actuellement Ultra Heaven proposent un diptyque d’anticipation dans un monde où la drogue s’achète dans des bars spécialement conçus à cet effet. Les barmen sont médecins et parviennent à diagnostiquer sous quelle dope roulent leurs clients de façon à ne pas leur fournir des mélanges incompatibles. Peter Pan, Alice, Nova Express ou le fameux Ultra Heaven sont diverses drogues à s’injecter, aux effets les plus farfelus les uns des autres. Cette lecture déroutante et parfois nébuleuse devrait réjouir les amateurs de fantastique et de délires autant que les lecteurs de Substance Mort ou Siva de Philip K. Dick. Hallucinations, mélange du réel et du virtuel sont au centre de cette série qui mêle planches structurées et mise en page éclatée, suivant l’état de défonce du personnage principal.

Visuellement époustouflant, le style graphique de l’auteur s’affranchit de toute famille et séduira aussi bien les passionnés de manga que les lecteurs de franco-belge convaincus.


Les images sont © Keiichi Koike.