Un artbook plein de monstres chez Ankama

Comment amener un petit plus à un recueil de dessins, quant à l’origine, l’intégralité des illustrations sont parues sur Internet, au sein d’un blog alimenté quotidiennement par Stan ? L’auteur et les éditions Ankama ont trouvé la solution : inventer une histoire farfelue à l’origine de leur Diary of inhuman species.

Tout commence par quelques mails envoyés par Ankama. Stan a été enlevé par des extra-terrestres ! De cette rencontre avec le quatrième type, l’auteur en a ressorti des portraits détaillés de bestioles moches, jolies, vilaines, sympas… compilés dans un petit livre aux aspects de carnet top secret. Forcément, chaque dessin est estampillé d’un numéro de dossier, de divers tampons de classification et d’un habillage inédit, agrémenté de coupures de journaux et d’un prélude confidentiel. La classe.

Si le prix de vente fixé à 30 euros peut refroidir malgré les 416 pages de ce petit livre tout carré, force est de reconnaître l’excellente finition de l’artbook : jaquette, couverture toilée, logo argenté, tranches recouvertes d’une encre noire, signet rouge pour ponctuer sa lecture… Ça, plus l’assurance d’un service « après-vente » en dédicace qui permet de repartir avec quelques goodies, à en croire les nombreuses photos sur le blog de l’auteur ! Un vrai plaisir, tant qu’on ne nous ausculte pas à coup de tentacule…


Les images sont © Ankama, Stan.